Le blog d'Hélène Bodenez 

 

IMGP9201 2Raison garder


9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 17:15

n--de-secu.png  

Le numéro de sécurité sociale ou Numéro d'Inscription au Répertoire des Personnes physiques  (NIRP) donne des indications s'il en était besoin des changements à venir. Nous connaissions, concernant le sexe, les chiffres 1 pour les hommes, 2 pour les femmes. Saviez-vous que le 3 existait ? Oui, il existe pour les personnes transgenres ou pour les personnes étrangères de sexe masculin en cours d'immatriculation en France. Que des travailleurs sans papier, sorte de transfrontières si l'on peut dire, soient assimilés à des transgenres laisse rêveur...

  Certaines administrations, d'universités entre autres, ont déjà bien devancé l'appel. Concernant votre état civil, vous est proposé de cocher l'une des cases suivantes où les mots "célibataire" ou "marié" sont éliminés :


seul(e) sans enfant, en couple sans enfant, seul(e) avec enfant(s), en couple avec enfant(s)

 

 Il n'est pas si sûr que les Français aient bien pris la mesure des transformations en cours imposées par un lobby tout à fait minoritaire. Les modifications sont pourtant déjà là, comme le premier mariage entre personnes de même sexe prévu et organisé alors même que la loi n'est pas votée. Insultant ! H.B.

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans LOI TAUBIRA - MARIAGE - PMA - GPA
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 17:57

 

Lu dans Le Point de cette semaine concernant le pacs, avec une chute de phrase dont on se serait bien passé !

 

« Dans son nouveau livre, La liberté a-t-elle un avenir ? (Fayard), Édouard Balladur assure qu’il voulait voter en faveur du pacs en 1999, mais qu’il en a été dissuadé par ses proches, au premier rang desquels Nicolas Sarkozy. Le futur président, qui cherchait à « rassembler la droite » aurait passé des heures à convaincre son mentor de l’époque de renoncer : « Si un de mes proches vote pour le pacs, ce ne sera pas bon pour moi », aurait-il plaidé. Je vous ai soutenu, soutenez-moi. » Balladur dit avoir obtempéré. Pas de quoi se vanter. »

 

 

Rappel de la position, à titre personnel, d'Henri Guaino en janvier 2011. "Ce n'est pas au juge de trancher..."


 

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans LOI TAUBIRA - MARIAGE - PMA - GPA
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 14:15

JMTD-copie-1.png

 

Qu’est-ce que le travail décent ?

 

«Il signifie un travail qui, dans chaque société, soit l’expression de la dignité essentielle de tout homme et de toute femme : un travail choisi librement, qui associe efficacement les travailleurs, hommes et femmes, au développement de leur communauté ; un travail qui, de cette manière, permette aux travailleurs d’être respectés sans aucune discrimination ; un travail qui donne les moyens de pourvoir aux nécessités de la famille et de scolariser les enfants, sans que ceux-ci ne soient eux-mêmes obligés de travailler ; un travail qui permette aux travailleurs de s’organiser librement et de faire entendre leur voix ; un travail qui laisse un temps suffisant pour retrouver ses propres racines au niveau personnel, familial et spirituel ; un travail qui assure aux travailleurs à l’âge de la retraite des conditions de vie digne».

Pape Benoît XVI, Caritas in veritate, 2009.

Le jour décent de repos hebdomadaire ? le dimanche !

 

Rappelons à l'occasion de cette journée mondiale pour un travail décent, que le jour décent du repos hebdomadaire est le dimanche, n'en déplaise à l'Union européenne qui a fait sortir ce jour de repos donné à tous de la directive du temps de travail, n'en déplaise à la France qui a bien du mal à faire respecter la loi face aux appétits de la grande distribution. Les raisons de protéger le dimanche s'amenuisent, il est vrai, de jour en jour, raison religieuse, raison de la famille ou du bien-être ne tenant plus beaucoup dans une déconstruction généralisée. Resterait-t-il encore la plus faible d'entre elles, la raison de santé ?

 

Pour mémoire cette vidéo réalisée en quatre langues pour ce blog où les citations de quatre grands acteurs de la vie civile et politique dans le générique de fin  (Yves Duteil, Timothée de Fombelle, Joseph Thouvenel, Gérard Larcher) sont extraites d'articles du journal La Croix et de sa rubrique "C'est mon dimanche!". H.B.

 

 

 

« Le dimanche, c’est une sorte de récréation »

Yves Duteil, chanteur.

 

« Le dimanche, c’est une journée qui me fait grandir »

Timothée de Fombelle, écrivain.

 

« Le dimanche, un jour qui doit échapper à la pression de la consommation »

Joseph Thouvenel, syndicaliste.

 

« Le dimanche, jour privilégié du collectif »

Gérard Larcher, sénateur.

 

Français

 


 

Anglais

 


 

Allemand

 


 

Espagnol

 


 

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans SENS DU TRAVAIL
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 22:36

Le-Telegramme.pngWorld-day-for-decent-day.png

  Matthieu Pélicart pour Le Télégramme du Morbihan (28 septembre) rapporte comment le gérant des sociétés Men Bihan et Floralège n’a payé des étudiants que 55 € pour quatre heures de travail le dimanche ! C’était certes sans compter sur la vigilance des inspecteurs du travail qui ont à Caudan, Auray et Séné constaté les faits. Le tribunal correctionnel de Vannes a statué : il ne s’agit plus ici de risquer une contravention de 5e classe mais bel et bien d'un délit caractérisé, le montage n’étant rien d’autre que du « travail dissimulé » ainsi qu’on peut le comprendre par ces faits que rapporte le quotidien breton :

 

« Ils (les inspecteurs) y avaient contrôlé ce dimanche-là douze salariés. Des étudiants pour la plupart, payés 55 € pour quatre heures de travail», relève le président du tribunal. Leur statut d'associé dans une troisième société (Vannes Services), créée par l'ancienne épouse du gérant, et qui intervient comme prestataire de service pour les deux autres, leur permettrait de travailler aussi le dimanche. Un «montage juridique» que revendique le gérant: «Nous respectons le code du travail, à partir du moment où il n'y a pas de subordination juridique entre mes sociétés et les associés de Vannes Services».

Mais pour le procureur Thierry Phelippeau, il y a bel et bien «dépendance économique», puisque le gérant est le seul client du prestataire de service. «La plupart des travailleurs contrôlés étaient aussi employés directement la semaine, en CDD et ne savaient rien de leur statut». Il souligne aussi que le siège social de cette «société écran» était à l'époque domicilié chez le père du gérant et qu'elle ne bénéficiait d'aucune ligne téléphonique. Demandant au tribunal «d'aller au-delà des apparences», le procureur a requis 30.000 € d'amende pour chacune des deux sociétés du gérant, ainsi que 1.500 € d'amende par salarié illégalement employé le dimanche. Le jugement a été mis en délibéré au 8 novembre prochain.

   Ainsi, comme pour Darty au moins de juin, il en coûte à ceux qui passent en force. Tôt ou tard, la loi rattrape les fraudeurs car le repos hebdomadaire donné le dimanche a force de loi. Jean Dionnot, Président du collectif des Amis du dimanche, a réagi et trouve le procédé extravagant, « sidéré » qu’on puisse « exploiter la jeunesse » de la sorte. À trois jours de la journée mondiale du travail décent à laquelle s'associe l'European Sunday Alliance, ce fait divers indigne fait plus que désordre !

 

Oui au repos dominical ! Lp

Retrouvez tout le dossier "Oui au repos dominical !"  ici  ou  ici

Retrouvez l'argumentaire et la liste des notes ici


Et toujours le débat sur newsring : 3363 votes, 71% contre le travail le dimanche.

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans OUI AU REPOS DOMINICAL !
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 21:44

L'union fait la force, c'est bien connu ! Débat ouvert sur Facebook : pour ou contre l'ouverture des magasins FNAC à Bercy Village, "vrai lieu de vie" ... avec photo ! Voici qu'on fait pleurer dans les chaumières et qu'on joue les victimes à devoir respecter la loi de la République... Pressons-nous d'en rire avant d'être obligés d'en pleurer ! H.B.


Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans OUI AU REPOS DOMINICAL !
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 20:35

Radio Notre-DameJoseph-Thouvenel-BFM-TV.png

Cher Joseph Thouvenel,

merci pour cette libre chronique que je copie ci-dessous ! Merci à Radio Notre-Dame la radio chrétienne où "la vie prend un sens" de te donner la parole et de la diffuser largement. À tes trois raisons de ne pas aimer la Révolution française, laisse-moi en ajouter une autre, une quatrième, celle d'avoir supprimé le dimanche ! Je le rappelle dans À Dieu, le dimanche ! (Éd. Grégoriennes, 2010, p. 15, p. 20). Les hommes de la Révolution française ont déconstruit le calendrier grégorien, en ont prôné un autre, le calendrier révolutionnaire, ont proposé un autre jour libre que le dimanche, le fameux décadi. La semaine de sept jours volait donc en éclats ! Le jour libre un jour sur dix au lieu d'un jour sur sept ! Belle avancée sociale en vérité ! Pour les hommes de l'Encyclopédie qui rédigent l'article DIMANCHE, le dimanche doit être travaillé "pour l'enrichissement de tous"... Cette main basse révolutionnaire sur le dimanche, tu le sais, se poursuit mais personne n'ignore plus ce qu'il en est de ce fameux "enrichissement" promis ... H.B.

 

 

"Une interlocutrice me disait récemment : « C’est curieux pour un syndicaliste, vous semblez ne pas aimer la Révolution française. » Je dois l’avouer, Madame, c’est exact, et ce pour au moins trois raisons.

 

La première : syndicaliste.

Je n’oublie pas que le 14 juin 1791, le citoyen député Le Chapelier fit voter une loi proscrivant les organisations ouvrières. Rejetant les corps intermédiaires, Le Chapelier  affirme qu’il « n’est permis à personne d’inspirer aux citoyens un intérêt intermédiaire, de les séparer de la chose publique par un esprit de coopération. » Les conséquences furent ravageuses.

 

Ce texte et les décrets qui suivirent détruisirent les corporations qui avaient mis en place un socle social, comme un salaire minimum chez les charpentiers, tailleurs de pierre ou autre couvreurs. Les caisses de solidarité, en cas de maladie ou d’accident, furent interdites. L’ouvrier, qui doit travailler pour se nourrir et se loger, est seul face au patron qui peut ou non lui donner un travail, aux conditions qu’il fixe sans entrave. C’est le paradis du libéralisme sans contrainte et l’enfer pour le salarié.

 

Au nom du libre exercice d’un métier, cette folie entraîna la dissolution de l’université et des facultés de médecine. Au nom de la liberté, il n’est plus  nécessaire d’avoir fait des études médicales pour exercer. Chacun est censé faire ce qui lui plaît ; le charlatan opérer le quidam, l’enfant de six ans trimer dans les mines.

 

La seconde raison : humaniste.

J’ai une aversion profonde pour tous les systèmes qui prônent la violence pour imposer leur Olympe. Rien ne justifie les ruisseaux de sang aux pieds des guillotines, les milliers de fusillés, les milliers de massacrés, les milliers de noyés. Rien ne justifie le génocide vendéen. La lettre du général Westermann à la Convention me révulse :

 

« Suivant les ordres que vous m’avez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les pieds des chevaux, et massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront pas, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher, j’ai tout exterminé »

 

Enfin comme croyant.

La tentative d’éradication du christianisme, par l’interdit, le mensonge, la violence - les ingrédients de tous les totalitarismes - me font ne pas aimer cette période de despotisme et d’obscurantisme que fut la Révolution française. Ne croyez pas que je mette au pinacle, ce système qui faisait que le hasard de la naissance fasse de nous un gueux ou un seigneur. Simplement, j’estime que la fin est dans les moyens comme l’arbre est dans la semence et qu’une idée, aussi belle soit-elle, ne s’impose pas par le sang et la terreur.

 

À la semaine prochaine !"

Joseph Thouvenel, Vice-Président de la CFTC

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans REVUE DE PRESSE
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 22:56

Prix-Goncourt-des-Lyceens-copie-1.pngIllustration-Critique-Eric-Chevillard--JeanFrancaois-Marti.png

Le site Culturebox met en ligne dix interviews des dix auteurs retenus dans la première liste du Prix Goncourt, les mêmes que ceux pour le Prix Goncourt des Lycéens qui fête sa vingt-cinquième édition. En attendant le 15 novembre que l'un de ces dix écrivains soit choisi par des élèves d'une cinquantaine de classes réparties dans toute la France, regardons cette vidéo de France Télévision où Gaspard-Marie Janvier dont nous avons parlé déjà sur ce blog présente son roman Quel trésor ! (Fayard). Rappelons que ce sont deux mille lecteurs juniors qui "participent à une expérience unique durant deux mois : ils rencontrent les auteurs, lisent leurs livres… et élisent leur Goncourt".

 

Photos :

Illustration Culturebox du Prix Goncourt des Lycéens, en partenanariat avec la FNAC et l'Éducation Nationale.

Illustration par Jean-François Martin de la critique d'Éric Chevillard, "Quel trésor !  D'une île l'autre", Le Monde du 21 septembre.



Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans LIVRES
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 11:58

Une des lectures de ce dimanche !

 

Écoutez-moi, vous, les gens riches ! Pleurez, lamentez-vous, car des malheurs vous attendent. Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites,  votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille vous accusera, elle dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé de l'argent, alors que nous sommes dans les derniers temps ! Des travailleurs ont moissonné vos terres, et vous ne les avez pas payés ; leur salaire crie vengeance, et les revendications des moissonneurs sont arrivées aux oreilles du Seigneur de l'univers.  Vous avez recherché sur terre le plaisir et le luxe, et vous avez fait bombance pendant qu'on massacrait des gens.  Vous avez condamné le juste et vous l'avez tué, sans qu'il vous résiste. (Lettre de saint Jacques 5,1-6.)

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans ÉGLISE - RELIGION ET SPIRITUALITÉ
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 08:50

  Invité sur KTO à l’émission V.I.P., Gonzague Saint Bris n'a pas fait mystère de sa foi catholique. Interrogé par Emmanuelle Dancourt, entre autres, sur les médailles qu’il portait autour du cou, l’organisateur de La Forêt des livres a joué plus que  franc-jeu face à la caméra. C’est un sondage qui l’a décidé, explique-t-il, émouvant : 75% des persécutions religieuses dans le monde sont des persécutions chrétiennes. Le choc est tel à cette information que l’auteur de Louis XIV et le grand siècle (à paraître) décide alors de choisir son camp et de le montrer, de porter « les insignes de ce à quoi il croit ». Très à l’aise à l’écran, celui qui admire saint Louis de Gonzague et aime expliquer l’origine de son prénom, qui parle de Louis XVI comme personne, sort des sentiers battus et des explications attendues. Le florilège de perles est large : pour ce petit-fils de résistant, porter un nom chargé n’est pas lourd, c’est un honneur. Au milieu des réponses à la journaliste de la télévision catholique retenons cette citation qui va « à l’encontre de tout ce qu’on inculque aux enfants » : « Le suprême de l’intelligence, c’est la bonté » H.B. 

 

 


 

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans CINÉMA - MEDIAS - THÉÂTRE - MUSIQUE - PHOTOS
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 09:14

Rome_Chateau-Saint-Ange.png

  Dans un traité intitulé De consideratione, saint Bernard donne ses ultimes conseils à l'un de ses frères moines appelé à devenir chef de l'Église, pape Eugène III (février 1145). Dans cet ouvrage, l'ancien abbé cistercien montre comment l'Église terrestre dans son organisation est à l'image de la hiérarchie céleste, où chacun à sa place reçoit une mission propre. Ainsi Bernard de Clairvaux est-il amené à parler des anges et de leur hiérarchie, de leur organisation en neuf chœurs. Extrait ci-dessous du livre V : 

 

… Dans quel but ces noms nous auraient-ils été révélés, s'il ne nous était pas permis, sauf le respect dû à la foi, de rechercher ce que ces noms expriment ? Or voici ces noms Anges, Archanges, Vertus, Puissances, Principautés, Dominations, Trônes, Chérubins et Séraphins. Que signifient-ils ? N'y a-t-il aucune différence entre ces esprits qu'on appelle simplement anges et ceux qu'on nomme Archanges ?

 Les Archanges ? ils ne servent qu'aux plus hauts et plus importants messages.

1508 8. Que signifient cette distinction et ces degrés ? À moins que votre considération n'ait trouvé quelque chose de mieux à dire, je suis porté à croire qu'on donne le nom d'anges à ceux qui, selon l'opinion générale, sont attribués à chaque homme, et qui, selon la doctrine de saint Paul, « ont été envoyés pour exercer leur ministère, en faveur de ceux qui sont héritiers du ciel ().» C'est d'eux que le Sauveur parlait quand il disait : «Leurs anges voient toujours la face de mon Père (Mt 18,10).»

Au-dessus d'eux je place les Archanges, initiés plus avant dans les mystères divins, ils ne servent qu'aux plus hauts et plus importants messages. Sao-Miguel_Acores-copie-1.pngDe ce nombre est le grand archange Gabriel, qui fut envoyé à Marie, ainsi que nous le voyons, dans les saintes Lettres, pour une mission dont rien sans doute ne peut surpasser la grandeur (Lc 1,26).

Au-dessus d'eux, je placerai les Vertus. Ce sont ces esprits qui ordonnent ou accomplissent dans les éléments, ou par leur concours, ces phénomènes extraordinaires et miraculeux destinés à servir d'avertissements aux hommes. De là vient sans doute que dans l'Évangile, après ces mots : «Il y aura des signes dans le soleil dans la lune et dans les étoiles,» il est dit un peu plus loin: «Car les Vertus des cieux seront mises en mouvement (Lc 21,26),» ce qui doit sans doute s'entendre des esprits célestes par lesquels ces merveilles doivent s'accomplir.

Quant aux Puissances, je les mettrai au-dessus des dernières, parce que leur vertu est d'enchaîner les puissances des ténèbres et de circonscrire leur maligne influence de manière à ne pouvoir l'exercer que pour un bien.

Les Principautés viendront ensuite pour moi, attendu que c'est leur pouvoir et leur sagesse qui établissent tout pouvoir supérieur sur la terre, le dirigent, le limitent, le transfèrent, le mutilent et le changent.

Quant aux Dominations, je leur donnerai une place d'autant plus élevée au-dessus des ordres précédents, que les autres esprits semblent chargés auprès d'elles de fonctions subalternes, et que c'est d'elles comme de leurs véritables maîtres que dépendent le gouvernement des Principautés, la protection des Puissances, les opérations des Vertus, les révélations des Archanges, les soins et l'utile ministère des Anges.

Les Trônes ? dans une paix qui surpasse tout...

Pour les Trônes, je croirais volontiers qu'ils dépassent singulièrement les Dominations par le lieu du ciel où ils ont pris leur vol; leur nom leur vient de ce qu'ils sont assis : or, ils sont assis parce que c'est sur eux que Dieu s'assoit ; il ne pourrait s'asseoir sur eux s'ils n'étaient assis eux-mêmes. Vous me demandez ce que j'entends par là : ils sont assis ? J'entends qu'ils sont dans une tranquillité complète, dans une sérénité inaltérable, dans une paix qui surpasse tout ce qu'on peut imaginer. Tel est, en effet, celui qui est assis sur les trônes, le Seigneur Dieu de Sabaoth, jugeant toutes choses dans le calme, la tranquillité, la sAnge Cathédrale Lvilérénité et la paix la plus profonde; voilà pourquoi il s'est préparé des Trônes semblables à lui.

Les Chérubins puisent à la source même de la sagesse ces torrents de science qu'ils déversent à flots sur leurs concitoyens de la sainte cité. N'est-ce pas là le fleuve dont parlait le Prophète, quand il disait que ses eaux abondantes réjouissent la cité de Dieu (Ps 14,5)?

Enfin les Séraphins, tout embrasés de l'amour divin, en répandent partout les flammes, de sorte que tous les habitants du ciel sont comme des lampes qui brûlent et qui éclairent; qui brûlent du feu de la charité et brillent de l'éclat de la connaissance des choses éternelles.


Deux photos : H.B.

Rome, Château Saint-Ange.

Açores, São Miguel.

 

Troisième photo : Ange art nouveau, Jósef Mehoffer, Dôme de la cathédrale, Lvil (Arménie).

 

Le Seigneur est roi : les peuples s'agitent.
Il trône au-dessus des Kéroubim : la terre tremble...


 

psaumedanslaville.png

Psaume dans la ville

http://www.psaumedanslaville.org

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans ÉGLISE - RELIGION ET SPIRITUALITÉ

Figaro-Vox_2.png
Hélène Bodenez
"Travail le dimanche : la loi Macron, une loi carnaval"

 

 

 Logo FC
"Ouvertures dominicales : ce que va changer la loi Macron"
"Travailler le dimanche : une trahison de la gauche"

 

 

Pontifex en images Jour du Seigneur
Teads_01.png

 

Partages de mon blog au 1er/02/2015

Partages de mon blog-copie-1

JeChoisis.png

 

 

 

 

 

 

Contact H.B.


Article 18 de la Déclaration des Droits de l'Homme

"Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites."

Rechercher

Audio

 

Radio-Notre-Dame.png
"La Voix est libre", émission du 8 novembre 2010 animée par Anne Gavini. "Comment redonner sa place au dimanche". Débat avec Monseigneur Lagleize, évêque de Valence. Hélène Bodenez, professeur à Saint-Louis de Gonzague-Franklin, Monseigneur Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France. Par téléphone : Père Jacques Vignancour, curé de Saint Austremoine, à Issoires (Puy de Dome)

 


 

 

 

"Aujourd'hui l'Eglise", émission du 19 novembre 2008, animée par Elodie Chapelle. "Travail le dimanche : l'Eglise a son mot à dire" Débat  avec François Asselin et Hélène Bodenez.

 

 

 

Logo-AFSP

L'Association pour la Fondation de Service politique réunit des hommes et des femmes engagés dans la vie politique, économique et sociale. Elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent participer à ses activités : colloques, conférences, universités, soirées-rencontres, campagnes de sensibilisation. De très nombreuses personnalités ont participé à ses travaux: chefs d'entreprise, cardinaux, universitaires, hommes politiques, journalistes.

14 juin 2011

The European Sunday Alliance is a network of national Sunday Alliances, trade unions, civil society organizations and religious communities committed to raise awareness of the unique value of synchronised free time for our European societies. Sunday and, more general, decent working hours, are the focus of our campaigns. In our Founding Statement, we draw attention to aspects of life/work-balance and social cohesion that depend on a vast majority of people to have their lawful free time at the same time.


Lancement de l'European Sunday Alliance, le 20 juin 2011 dont sont membres, entre autres, l'AFSP, la CFTC, le CAD.


 

CCF

Le centre culturel Franklin est inspiré par la tradition jésuite et permet de créer une synergie entre la formation intellectuelle, humaine et spirituelle dispensée aux élèves à Saint-Louis de Gonzague (Paris) et une certaine forme de formation continue destinée aux adultes de la communauté éducative. Ce que de manière traditionnelle, on appelait autrefois dans les collèges de la Compagnie : « école des parents », si non « école des adultes ». Le Centre culturel Franklin est ainsi un lieu de rencontres avec des personnalités uniques, un lieu de réflexion, un lieu d'échange et de débats.

Publications

 

51 Revue Rapport 03  Sexe-du-genre-Lp-55.jpg  Van-Thuan-revue-_-en-espagnol.png

 

- « Devoir des parents, bien de l'enfant », Francis Mouhot, Éduquer, est-ce encore possible ?, Les Idées, Revue Liberté politique, n° 60, (juin-juillet 2013), p. 157-158.

« Le Jésus de l’Histoire », À propos de Jean-Christian Petitfils, Jésus, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°56, Privat (mars 2012), p. 195-201.

- « La bataille du dimanche continue », Revue Liberté politique, IIIe Rapport sur la doctrine sociale de l’Église dans le monde, n° 55  (décembre 2011), p. 115-119.

- « Lumière du pape », À propos de Lumière du monde, Questions disputées, Revue Liberté politique, n° 52, Privat (mars 2011), p. 155-161.

- « Le cas de l'année : la bataille du dimanche en France et en Europe  », Revue Liberté politique, IIe Rapport sur la doctrine sociale de l’Église dans le monde, n° 50 (septembre 2010), p. 75-84.

- « La Battaglia sulla domenica in Francia », Rapporti dal Mondo, Osservatorio internazionale cardinale Van Thuan sulla dottrina sociale della chiesa, Bollettino di Dottrina sociale della Chiesa , (Anno VI 2010, numero 3, luglio-settembr), p. 87.  

  - « Le dimanche, un droit historique », À propos de Daniel Perron, Histoire du repos dominical, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°50, Privat (septembre 2010), p. 185-190.

 - « Une truculente défense du pape », À propos de Gaspard-Marie Janvier, Minutes pontificales sur le préservatif, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 49, Privat (juin 2010), p. 161-164.

- « Le dimanche, jour cardinal », Communication à la table ronde du 6 octobre 2009 "Vivement dimanche !" au Centre culturel de Franklin, Revue Liberté politique, n°. 47, Privat (décembre 2009), p. 23-31.

- « Voyage au cœur de la psychothérapie », À propos de Francis Mouhot, Le Moi et l’esprit, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 46, Privat (septembre 2009), p. 143-152.

- « Pourquoi le dimanche ? », Dossier "A Dieu, le dimanche ! Appel à la résistance des chrétiens", Revue Liberté politique, n°. 44, Privat (mars 2009), p. 107-116.

- « Benoît XVI le bâtisseur », À propos de George Weigel, Le Choix de la vérité, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 43, Privat (décembre 2008), p. 181-185.

- « Lâcher prise ou abandon spirituel », À propos de Robert Scholtus, Faut-il lâcher prise : splendeurs et misères de l’abandon spirituel, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 42, Privat, (septembre 2008), p. 167-174.

- « Retrouver les chemins de l’être », Dossier Fides et Ratio 2008-1998, Revue Liberté politique, n°. 42, Privat (septembre 2008), p. 153-163.

- « Les métamorphoses de Jésus ou la tentation de l’expérience directe », À propos de Frédéric Lenoir, Le Christ philosophe, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 41, Privat( juin 2008), p. 235-244.

- « Et le blog devint fléau », Éducation : questions qui fâchent, Revue Liberté politique, n°. 40, Privat (mars 2008), p. 147-157.

- « Conversion ou initiation : le presque de la foi », À propos de Jean-Claude Guillebaud, Comment je suis redevenu chrétien, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 38, Privat (septembre 2007), p. 125-131.

- « Relire La Pensée captive », À propos de Cesław Miłosz, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 32, Privat, (janvier-février 2006) p.129-141.

À lire absolument !

danielperron.png

Daniel Perron, Histoire du repos dominical (L'Harmattan, 2010).

 

gaspard-marie-janvier.png

Gaspard-Marie Janvier, Le Dernier dimanche (Mille-et-une-nuits, 2009, Prix Mottard 2009). 

 

Froger2

Jean-François Froger, Le Maître du Shabbat (Editions Grégoriennes, 2009)

 

Gourrier2.png

Patrick Gourrier, Le dimanche, c'est sacré ! (Letheillieux, 2009)

 

fauquier.png

Michel Fauquier, Lettre ouverte du dernier des Français au premier des Français, (Tempora, 2009)

 

Nuage-de-tags.jpg

 

 

Carte trvail dominical 
Dimanche

Fonctions sociales d'un jour à part

Noyau d'un ordre social historique

Vidéos créées pour ce blog.

Version de la vidéo en anglais

Version de la vidéo en espagnol 

Version de la vidéo en allemand

 

Dimanche

 

 

 

À Dieu, le dimanche !

H. Bodenez

 

A Dieu le dimanche !

Mis en danger par la proposition de loi Mallié, le dimanche est moribond en France. Ce livre voudrait lancer un appel à la résistance des chrétiens. L'argument religieux n'étant pas le plus développé dans un débat essentiellement politique et social, Hélène Bodenez voudrait que ne soit pas minimisé le regard de foi de la vision théologique et de la vision mystique. Admettons-le : le dimanche s'est vidé depuis longtemps de son sens originel. Pourtant, si le culte du dimanche suppose bien la foi intérieure des chrétiens, il n'en est pas moins un rituel extérieur et collectif. En en retrouvant la voie, les chrétiens pourraient participer à la mission de la France dans l'Église.   Acheter à La Procure

Logo-Adverbum-2-copie-1.pngLogo-EG.png  

 

Joseph Thouvenel a lu  À Dieu, le dimanche ! Ed. grégoriennes) Chronique Economie et société sur Radio Notre-Dame, 12 décembre 2010.

 

 

Faut-il faciliter le travail le dimanche ?

 

KTO

    

Pourquoi le dimanche est-il un jour chômé ?

 

 

 

L'écho des dimanches

Duo Zucchero - Fiori, paroles françaises de J.-J. Goldman, (Chocabeck, 2010).

"Dans mon village, j'ai vu le temps se poser..."