Le blog d'Hélène Bodenez 

 

IMGP9201 2Raison garder


31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 22:32

Ainsi soient-ils 

Bon, on l’aura eue la scène choquante ! Elle n’était même plus un scoop tant on nous avait rebattu les oreilles de ce couple à la fois homo et mixte dans les bras l’un de l’autre et s’embrassant à bouche que veux-tu ! Comme toujours, ces scènes sont gratuites - celle-là comme toutes les autres d’autres films dont elles sont les passages obligés, scènes explicites - et choquent précisément par leur gratuité, leur envie de choquer le bourgeois pour reprendre une expression de Régis Debray dans un article pour Paris-Match[1]. Ici, d'offenser le chrétien. Soit ! Redondante, la scène n’ajoute évidemment rien puisqu’une réplique précédente et un geste ne laissaient plus planer de doutes sur l’orientation sexuelle de Guillaume. Mais il fallait faire voir le passage à l’acte sans médiation, et faire sombrer le spectateur dans une forme de voyeurisme malsain, fût-il bref.

 

Ce qui frappe, en revanche, c’est le choix de faire porter l’homosexualité à ces deux personnages-là. À vrai dire c’est assez blessant que ce soit forcément celui dont la mère se révèle dérangée, en responsabilité lourde de famille malmenée, et celui qui n’a aucune identité, l’archéologue cherchant racines et fondations. Guillaume et Emmanuel. Bien sûr, ce sont les personnalités les plus fragiles, les plus abîmées, mais est-ce à dire que l’homosexualité jetterait son dévolu sur ce genre de personnalités d’abord ? Vision zolienne d’une forme moderne d’hérédité ? Pourquoi ne pas porter un regard plus nuancé ? À moins que le réalisateur n’ait en tête de faire passer que, de l’homosexualité dans l’Église, il y en a ? C’est sûr que deux séminaristes homosexuels sur cinq, c’est une proportion qui interpelle. Mais, qu’on se rassure, c’est une « fiction bien fictive » nous dit-on. Nous voilà donc tranquillisés.

 

Allo la terre ? ici la lune !

 

Dans ces épisodes-ci, chaque personnage a donc ses graves faux pas, ses épreuves lourdes, sauf pour l’instant notre taulard mutique, José : le naïf Breton, Yann, tombe dans une sorte de guet-apens lors d’une soirée dans laquelle il n’aurait jamais dû se rendre, comme Raphaël après l’enterrement de son frère Guilhem où il fut pourtant exemplaire de foi et de solidité. Avec le traitement de l’Église de Chine, c’est sans nul doute la scène profonde de ces épisodes, ce fils donné à côté de ce père broyé de douleur et de culpabilité.

 

À voir les difficultés de nos séminaristes, les luttes modernes auxquelles ils sont confrontés, la tâche sincère de répondre présent à l’appel du Christ paraît insurmontable. Ces épisodes, c’est un peu « Allo la terre ? ici la lune ! » La formation proposée paraît à des années-lumière de ce qu’il faudrait pour protéger leur vocation. Qui pourrait vraiment les comprendre, les reprendre, les écouter, les enseigner ? les mettre à l’écart pour les plonger dans une radicalité, une formation de l’intelligence et une amitié qui les tiennent fidèles ? À côté de cela, une hiérarchie qui ne vit pas dans le même siècle, ni sur la même planète, prête à se dédire de ce qu’elle concoctait la veille dans une incohérence stupéfiante. Mais là encore, on se dit fort à propos que tout n’est que « fiction bien fictive ». Même si, l’espace d’un instant, l’art romanesque ayant fonctionné à plein, on a eu peur que ce pût être vrai, ce gâchis de l’appel du Seigneur.  H.B.



[1] À la faveur de la sortie de son livre Sur le pont d’Avignon (Flammarion)

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans CINÉMA - MEDIAS - THÉÂTRE - MUSIQUE - PHOTOS
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 18:19

courdappelversaillesbricorama

La Cour d'appel de Versailles a examiné ce mercredi 31 octobre l'affaire opposant Bricorama au syndicat FO à propos de l'ouverture des magasins de bricolage le dimanche en région parisienne. Le jugement vient de tomber confirmant la condamnation de Bricorama à fermer le dimanche.

 

Extraits de l’arrêt : « Le trouble manifestement illicite étant caractérisé par des ouvertures dominicales de magasin faites sans autorisation réglementaire préalable, le seul fait que la société BRICORAMA ait déposé des demandes de dérogation et exercé des recours contentieux contre des décisions de refus d’autorisation ne saurait justifier qu’il soit sursis à statuer dans les termes demandés sauf à valider de fait la poursuite d’une activité illicite.

 

« L’ordonnance entreprise doit partant être confirmée en ce qu’elle a fait interdiction à la société BRICORAMA FRANCE d’employer des salariés le dimanche dans tous les magasins visés par les demandeurs sans avoir obtenu au préalable une dérogation administrative. »

 

On ne peut plus explicite ! Un verdict qui pourrait dissuader les enseignes de faire appel à l’avenir !  

 

La bataille à laquelle viennent de se livrer Bricorama, partie appelante, et Me Lecourt pour les parties intimées, est assez emblématique de toute la guerre qui fait rage depuis plus de trois ans désormais avec les ultimes soubresauts d’intimidation et le lobbying tous azimuts de cette semaine, dont l’acmé fut un sondage de plus. Ah les jolis sondages, comme ils nous semblent beaux ! Comme on leur fait dire tout et n’importe quoi ! Comme ils tombent toujours à pic ! Comme ils vont dans le sens de celui qui paie ! Mais ils n’auront pas eu cette fois-ci le dernier mot. La société est bel et bien condamnée à respecter la Loi.   

 

Il faut dire que l’affaire ne se présentait pas si bien pour l’enseigne de bricolage qui s’est vu refuser des dérogations par de nombreux préfets. Si la Cour n'avait pas choisi la voie du respect du repos dominical, un principe rappelé dans la loi Mallié, elle aurait alors donné du grain à moudre aux défenseurs du repos dominical devant l’OIT pour faire constater que la France ne fait pas respecter la convention 106 et qu’elle ne la rend pas effective par des sanctions adaptées. Cela n’arrivera donc pas.

 

Concédons malgré tout un point, un cafouillage, cafouillage que le Collectif des Amis du dimanche (CAD) relève dans son communiqué : Castorama et Leroy-Merlin ont obtenu leurs dérogations ; Bricorama a alors eu beau jeu de faire valoir la situation de concurrence déloyale. Pour Me Lecourt « Cela devrait servir de levier pour obliger le gouvernement à revenir en arrière et interdire à tout le monde d’ouvrir ses magasins le dimanche. Ce qu’au fond le président de Bricorama lui-même admet quand il demande que les règles soient les mêmes pour tous : tous ouverts ou tous fermés » !

H.B.

 

***

laCroix Lire l'article de La Croix : "Bricorama condamné à fermer ses magasins franciliens le dimanche"

   

Lu sur le site de la CFTC (Paris) cet arrêt de la Cour de Cassation, à propos de la suppression même partielle du repos dominical : « la Cour d’appel ayant constaté que le changement de répartition de l’horaire de travail avait pour effet de priver le salarié d’une partie du repos dominical (…) en a exactement déduit qu’il s’agissait d’une modification du contrat de travail ».

 

 

Oui au repos dominical ! Lp

Retrouvez tout le dossier "Oui au repos dominical !"  ici  ou  ici

Retrouvez l'argumentaire et la liste des notes ici


Et toujours le débat sur newsring : 3K votes, 70% contre le travail le dimanche.

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans OUI AU REPOS DOMINICAL !
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 21:11

"Il paraît que les romanciers français ont déserté le grand large et l'aventure." C'est ainsi que François Busnel commence la présentation de son émission La grande librairie (France 5) du 25 octobre dernier pour prouver exactement le contraire avec ses invités et notamment avec Gaspard-Marie Janvier pour Quel trésor ! (Fayard) Vidéo curseur à 34'... avec un épisode savoureux à goûter sur la fin de l'autofiction, la fin du "moi je" (curseur à 17'48) alors qu'Alexandre Jardin fait le malin, applaudissant, jouant l'Ancien assuré après l'intervention de Joël Dicker pour son roman La Vérité sur l'affaire Harry Quebert ! Busnel rebondit immédiatement en disant qu'il y a sur le plateau "trois nouveaux assez incroyables, qui essaient tous les trois à leur manière de réenchanter, de mettre une claque dans le vent et dans les voiles de ce navire encalminé qu'était la fiction française". Jolie métaphore ! Très bien réagi ! C'est ça un animateur ! H.B. 

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans LIVRES
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 20:24

 


 

  L'émission d'actualités religieuses diffusée sur KTO, À la source, revient sur la scénographie d'Alliance VIta dans soixante-quinze villes de France, et notamment sur la mobilisation des quatre mille manifestants à La Défense. Le dossier de l'émission lui est consacré avec deux invités, Ségolène du Closel, directrice de la communication d’Alliance VITA et Aymeric Pourbaix, directeur de la rédaction de Famille Chrétienne. L'info, curseur à 5'55-7'26, le dossier, curseur à 16'56-26'19.

 

Lire également

"Petit manifeste contre le mariage et l'adoption homosexuels" par le Sénateur des Alpes-Maritimes, Jean-Pierre Leleux.

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans LOI TAUBIRA - MARIAGE - PMA - GPA
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 13:38

  La bande originale du Bond 2012 joue un air d'Apocalypse et célèbre la force de l'amour d'un homme et d'une femme, plus fort que les mondes entrant "en collision" où "les jours sont sombres"...

 

 

...

Laisse le ciel s'écrouler
Lorsqu'il s'effondrera
Nous nous tiendrons bien droit
Et nous y ferons face ensemble
Lors de la chute du ciel

Là où tu vas, je vais aussi
Ce que tu vois, je le vois aussi
Je sais que je ne serai jamais vraiment moi-même
Sans la sécurité de tes bras aimants
Qui me protègent
Mets ta main dans la mienne
Et nous nous tiendrons bien droit.

...

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans CINÉMA - MEDIAS - THÉÂTRE - MUSIQUE - PHOTOS
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 10:22

centre-sevres.png

Dans quelques jours, le Conseil des Ministres examinera le projet de loi sur le ‘mariage homosexuel’. Un tel projet met en lumière des enjeux très importants notamment en matière anthropologique et de filiation sur lesquels notre société doit pouvoir réfléchir et débattre. Pour participer à ce débat, le Département d’éthique publique du Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris - est heureux de vous inviter à la prochaine soirée d’éthique publique sur le thème :

 

«  Pourquoi le mariage homosexuel pose-t-il problème ? »

Mardi 6 novembre 2012 de 19 h 15 à 20 h 45 au Centre Sèvres.

 

Avec notamment la participation de :

Marie-Christine Le Boursicot, juriste, conseiller à la Cour de Cassation.

et de

Paul Valadier, jésuite, professeur de philosophie morale et politique au Centre Sèvres.

 

La soirée sera animée par le père François Boëdec s.j.

Centre Sèvres

 

35 bis, rue de Sèvres

75006 Paris

Tél : 01 44 39 75 00

www.centresevres.com

 

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans LOI TAUBIRA - MARIAGE - PMA - GPA
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 23:58

Loyola-XXI-_-Lourdes-2012-copie-1.pngVa-illumine-le-monde.pngLoyola-XXI-_-Lourdes-2012_-2.png

Le IIe rassemblement des établissements jésuites de la Province de France, « Loyola XXI », s’est déroulé à Lourdes du 25 au 28 octobre. Plus de quatre mille jeunes, parents et éducateurs des quinze établissements de l’association Ignace de Loyola – Éducation, se sont réunis en ce début de vacances de Toussaint dans la cité mariale. Depuis sa création, l’association cherche à faire vivre à tous les acteurs de ses établissements la dimension de réseau, afin que chacun puisse percevoir et mieux connaître ce qui fait la spécificité jésuite. Ateliers, conférences, temps festifs et célébrations se sont succédé permettant de faire vivre aux jeunes et aux adultes, « une fête spirituelle, une fraternité dans la rencontre et le partage. »


L’originalité pédagogique et la vitalité éducative des établissements jésuites se distinguent par cinq caractéristiques fondamentales : un accompagnement personnel, une responsabilisation des élèves, la pastorale, un éveil à la justice, favoriser un épanouissement personnel et spirituel.


« Va et illumine le cœur du monde » ! Le thème de ces rencontres fut au cœur de l’homélie du père Thierry Lamboley s.j. lors de la messe dominicale. « Va, illumine le cœur du monde en relayant l’espérance que le Christ ouvre à chacun. » Apostrophant chaque entité concernée, le président de l’association St Ignace-Éducation a demandé aux jeunes de devenir les relais des appels du Seigneur, aux éducateurs d’être des catalyseurs de confiance pour les jeunes les enjoignant de ne pas se dérober à leur tâche, aux parents d’ouvrir davantage  les yeux, d’être éveilleurs de désir, celui de chercher Dieu, aux prêtres, religieux et religieuses de conduire les jeunes par un  bon chemin où ils ne trébucheront pas.  


Le père Jean-Yves Grenet s.j. présidait cette messe d'envoi entouré de nombreux pères jésuites. « Que notre célébration contribue d’abord à Ta gloire » avait-il d'abord prié selon la liturgie du jour. Le provincial de France a conclu en constatant, très heureux, combien il était bon de se rassembler pour « retrouver ce qui va nous envoyer ailleurs, ce qui va nous donner la force de porter l’Évangile ». H.B. 

 

Photo : H.B.

Basilique de Lourdes

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans ÉDUCATION
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 12:26

Le 26 octobre 2012


COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Communiqué de l’Association des Maires Ruraux de France

à propos du débat sur le projet de loi « Mariage pour tous ».


Concernant le débat relatif au projet de loi intitulé « Mariage pour tous », l’AMRF estime qu’elle n’a pas à prendre de position particulière sur un sujet qui concerne globalement la société française dans son ensemble.

 

Par ailleurs, la diversité des opinions exprimées dans le débat public, qu’elles soient favorables, défavorables ou indifférentes au sujet, invite les membres de l’AMRF par ailleurs citoyens, à prendre s’ils le souhaitent, personnellement position et à ce titre s’inscrire dans ce débat sociétal sensible et complexe, qui devra éclairer l’ensemble des aspects, qu’ils soient humains et juridiques dans la diversité des droits.


D’autre part, les maires, compte tenu de leur fonction, sont aussi officiers de l'Etat civil et au-delà de leur opinion personnelle, se doivent d’appliquer la loi. L’AMRF ne peut donc souscrire à l’idée du recours à un « droit de conscience » qui permettrait à celui-ci de s’exonérer de la loi. Il serait incompréhensible pour les citoyens que le premier magistrat de la commune puisse avoir une attitude aléatoire au regard de la loi.


En conclusion, l’AMRF s’en remet à la sagesse du Parlement et du Gouvernement à qui il appartient de rédiger les lois de la République et n’exprime en son nom propre aucune position de principe sur cette question, qui du reste n’est pas un sujet prioritaire de ses préoccupations.

 

Les membres du Bureau de l’AMRF.

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans LOI TAUBIRA - MARIAGE - PMA - GPA
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 12:11

Lu dans la lettre du Cours Charlier ce billet signé Emmanuel Tranchant. H.B.

 

Il est parfaitement légitime que le professeur de philosophie qui préside ces temps-ci aux destinées de l’éducation nationale souhaite le retour de la morale à l’école. Eh quoi ? direz-vous, elle en avait donc disparu ? Ce que notre œil superficiel avait bien cru discerner se trouverait confirmé par la plus haute autorité ? La morale des hussards noirs de la République s’inscrivait pleinement dans la morale naturelle. Au point que le « Livre de morale des écoles primaires » de Louis Boyer en 1895 mentionne même les devoirs envers Dieu : « …L’instituteur s’attache à faire comprendre à l’enfant que le premier hommage qu’il doit à la divinité, c’est l’obéissance aux lois de Dieu telles que les lui révèlent sa conscience et sa raison ». On mesure la pente entre cette morale républicaine de la première laïcité, qui n’était qu’anti-catholique, et l’éthique citoyenne du laïcisme tardif où l’individualisme initial de la République des Jules a accouché en notre nouveau siècle de l’athéisme et du relativisme absolu. C’est-à-dire de l’impossibilité d’un discours moral forcément soumis à une autorité de surplomb d’avance récusée.

 

Une autorité provenant d’une habitation de soi profonde et consciente


L’école devient alors le lieu où s’expérimentent nos petits pas vers la barbarie : la tolérance, le respect, le vivre ensemble, cette morale a minima en quoi se résume toute l’actuelle morale scolaire, mènent à des déchaînements de violence que nul ne songera à relier à la liberté de mœurs conséquente au « jouir sans entraves » des années 68. Toute limite à l’autonomie individuelle proscrite, le naturel revient donc au galop et seul un système de contraintes et de lois répressives apparaît viable aux prophètes de l’interdit d’interdire. Où est l’éducation dans tout cela ? Et sur quoi peut se fonder l’autorité de maîtres qui en récusent l’aspect moral ou qui pratiquent le double langage du “faites ce que je dis, pas ce que je fais” ? Si le professeur est maître de savoir, ne doit-il pas l’être aussi de sagesse ? Peut-il être enseignant sans être éducateur ? Évelyne Martini, inspectrice d’académie, demande que la formation des maîtres en fasse des professeurs « congruents », des hommes et des femmes « dont l’autorité provient d’une habitation de soi profonde et consciente ». Souhaitons-lui d’avoir l’oreille du ministre.

 

Religion de la République, religion de substitution ?


Mais comment oublier le but donné à l’école publique par ses fondateurs ? « Nous ne faisons pas les élections, nous faisons les électeurs… tenir l’école, c’est tenir la France », disait Jean Macé en 1885. Quant à Vincent Peillon qui se recommande de Ferdinand Buisson, il milite pour une foi laïque, « la religion de la République»… qui pourrait bien être aujourd’hui celle de «gender» et de l’autocréation de l’homme par l’homme. Il lui appartiendra de préciser ce qu’il entend par là et à quel modèle anthropologique il se réfère. L’histoire montre que toutes les tentatives de la République à se poser en religion de substitution ont donné lieu à des mascarades dont elle n’est pas sortie grandie et plutôt qu’aux mânes de la déesse raison, mieux vaut se fier à la raison tout court, comme nous y invite Benoît XVI. Seul son bon usage ordonné à la vérité peut guider l’action droite : c’est la simple morale naturelle. D’où nous conclurons que si la République a besoin d’une religion rationnelle pour conforter son système éducatif, qu’elle ne cherche pas trop loin : elle est à portée de main. Il n’y a qu’à se baisser pour la relever. Elle seule connaît le code fondateur qui permet la synergie du pouvoir de César et du pouvoir de Dieu et qui fonde la laïcité. E.T. 

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans ÉDUCATION
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 13:18

La presse est formidable ! Pullulent en effet sur le net, à longueur de vidéos, y compris fausses, des affirmations lancées comme vraies, certaines fondées sur de sacro-saints sondages proférant des oracles parfaitement sibyllins. Qui ne voit pas la manipulation ? La presse est formidable ! Voici qu'elle brouille l’action pacifique d’Alliance Vita... Malhonnête, elle buzze un baiser de lesbiennes comme s’il avait une quelconque vocation à rivaliser avec celui des amants de l’Hôtel de Ville de Doisneau, celui si élégant d’un homme et d’une femme. Faudra-t-il montrer les dents pour que la démocratie ait tous ses droits ? La presse est formidable ! Elle répète ad nauseam que la France serait mûre pour le mariage gay mais pas pour l’adoption ! Jusques à quand la mascarade va-t-elle continuer ? Cette collusion entre une presse bras armé de la gauche au pouvoir, gauche qui ne voit pas malgré les arguments de raison, l’incongruité du projet de loi que Madame Taubira s’apprête à faire voter, est proprement scandaleuse, attentat.


Quand certaines figures de gauche honnêtes vont-elles enfin se lever ?


Les vingt-cinq pages de l’argumentaire du grand rabbin Gilles Bernheim, doublées la même semaine des quatre pages de l’article du Point « Adoption homo, le psy qui dérange » disent assez que l’affaire n’est donc plus une question d’arguments mais bien une question de force et d’influence. Tout ce qu'il y a d’intelligent est, on ne le voit que trop, proprement nié.

 

Las ! On n’a pas besoin d’avoir un ange sur une épaule ni d’être guidé par un prophète pour discerner tout ce qu’a d’affreux un tel projet de loi. Une raison droite suffit. La conséquence de la négation en cours de cette raison, c’est que le gouvernement de la France perd purement et simplement la boule ! Sa boussole déréglée lui fait prendre comme justice ce qui relève d’une iniquité rare.

 

Quand certaines figures de gauche honnêtes vont-elles enfin se lever ? Je ne me résous pas à penser qu’elles ne sont pas bouleversées comme nous par ce qui arrive, je ne me résous pas qu’on puisse ajouter au terrible de la situation d’orphelins un terrible pire encore, celui de l’adoption par autant de pères qu’on voudra qui ne feront jamais une seule maman. Alliance Vita a raison : "On ne ment pas aux enfants"… Le boomerang risque d’être terrible. H.B.

Partager cet article

Published by Hélène BODENEZ - dans LOI TAUBIRA - MARIAGE - PMA - GPA

Figaro-Vox_2.png
Hélène Bodenez
"Travail le dimanche : la loi Macron, une loi carnaval"

 

 

 Logo FC
"Ouvertures dominicales : ce que va changer la loi Macron"
"Travailler le dimanche : une trahison de la gauche"

 

 

Pontifex en images Jour du Seigneur
Teads_01.png

 

Partages de mon blog au 1er/02/2015

Partages de mon blog-copie-1

JeChoisis.png

 

 

 

 

 

 

Contact H.B.


Article 18 de la Déclaration des Droits de l'Homme

"Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites."

Rechercher

Audio

 

Radio-Notre-Dame.png
"La Voix est libre", émission du 8 novembre 2010 animée par Anne Gavini. "Comment redonner sa place au dimanche". Débat avec Monseigneur Lagleize, évêque de Valence. Hélène Bodenez, professeur à Saint-Louis de Gonzague-Franklin, Monseigneur Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France. Par téléphone : Père Jacques Vignancour, curé de Saint Austremoine, à Issoires (Puy de Dome)

 


 

 

 

"Aujourd'hui l'Eglise", émission du 19 novembre 2008, animée par Elodie Chapelle. "Travail le dimanche : l'Eglise a son mot à dire" Débat  avec François Asselin et Hélène Bodenez.

 

 

 

Logo-AFSP

L'Association pour la Fondation de Service politique réunit des hommes et des femmes engagés dans la vie politique, économique et sociale. Elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent participer à ses activités : colloques, conférences, universités, soirées-rencontres, campagnes de sensibilisation. De très nombreuses personnalités ont participé à ses travaux: chefs d'entreprise, cardinaux, universitaires, hommes politiques, journalistes.

14 juin 2011

The European Sunday Alliance is a network of national Sunday Alliances, trade unions, civil society organizations and religious communities committed to raise awareness of the unique value of synchronised free time for our European societies. Sunday and, more general, decent working hours, are the focus of our campaigns. In our Founding Statement, we draw attention to aspects of life/work-balance and social cohesion that depend on a vast majority of people to have their lawful free time at the same time.


Lancement de l'European Sunday Alliance, le 20 juin 2011 dont sont membres, entre autres, l'AFSP, la CFTC, le CAD.


 

CCF

Le centre culturel Franklin est inspiré par la tradition jésuite et permet de créer une synergie entre la formation intellectuelle, humaine et spirituelle dispensée aux élèves à Saint-Louis de Gonzague (Paris) et une certaine forme de formation continue destinée aux adultes de la communauté éducative. Ce que de manière traditionnelle, on appelait autrefois dans les collèges de la Compagnie : « école des parents », si non « école des adultes ». Le Centre culturel Franklin est ainsi un lieu de rencontres avec des personnalités uniques, un lieu de réflexion, un lieu d'échange et de débats.

Publications

 

51 Revue Rapport 03  Sexe-du-genre-Lp-55.jpg  Van-Thuan-revue-_-en-espagnol.png

 

- « Devoir des parents, bien de l'enfant », Francis Mouhot, Éduquer, est-ce encore possible ?, Les Idées, Revue Liberté politique, n° 60, (juin-juillet 2013), p. 157-158.

« Le Jésus de l’Histoire », À propos de Jean-Christian Petitfils, Jésus, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°56, Privat (mars 2012), p. 195-201.

- « La bataille du dimanche continue », Revue Liberté politique, IIIe Rapport sur la doctrine sociale de l’Église dans le monde, n° 55  (décembre 2011), p. 115-119.

- « Lumière du pape », À propos de Lumière du monde, Questions disputées, Revue Liberté politique, n° 52, Privat (mars 2011), p. 155-161.

- « Le cas de l'année : la bataille du dimanche en France et en Europe  », Revue Liberté politique, IIe Rapport sur la doctrine sociale de l’Église dans le monde, n° 50 (septembre 2010), p. 75-84.

- « La Battaglia sulla domenica in Francia », Rapporti dal Mondo, Osservatorio internazionale cardinale Van Thuan sulla dottrina sociale della chiesa, Bollettino di Dottrina sociale della Chiesa , (Anno VI 2010, numero 3, luglio-settembr), p. 87.  

  - « Le dimanche, un droit historique », À propos de Daniel Perron, Histoire du repos dominical, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°50, Privat (septembre 2010), p. 185-190.

 - « Une truculente défense du pape », À propos de Gaspard-Marie Janvier, Minutes pontificales sur le préservatif, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 49, Privat (juin 2010), p. 161-164.

- « Le dimanche, jour cardinal », Communication à la table ronde du 6 octobre 2009 "Vivement dimanche !" au Centre culturel de Franklin, Revue Liberté politique, n°. 47, Privat (décembre 2009), p. 23-31.

- « Voyage au cœur de la psychothérapie », À propos de Francis Mouhot, Le Moi et l’esprit, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 46, Privat (septembre 2009), p. 143-152.

- « Pourquoi le dimanche ? », Dossier "A Dieu, le dimanche ! Appel à la résistance des chrétiens", Revue Liberté politique, n°. 44, Privat (mars 2009), p. 107-116.

- « Benoît XVI le bâtisseur », À propos de George Weigel, Le Choix de la vérité, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 43, Privat (décembre 2008), p. 181-185.

- « Lâcher prise ou abandon spirituel », À propos de Robert Scholtus, Faut-il lâcher prise : splendeurs et misères de l’abandon spirituel, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 42, Privat, (septembre 2008), p. 167-174.

- « Retrouver les chemins de l’être », Dossier Fides et Ratio 2008-1998, Revue Liberté politique, n°. 42, Privat (septembre 2008), p. 153-163.

- « Les métamorphoses de Jésus ou la tentation de l’expérience directe », À propos de Frédéric Lenoir, Le Christ philosophe, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 41, Privat( juin 2008), p. 235-244.

- « Et le blog devint fléau », Éducation : questions qui fâchent, Revue Liberté politique, n°. 40, Privat (mars 2008), p. 147-157.

- « Conversion ou initiation : le presque de la foi », À propos de Jean-Claude Guillebaud, Comment je suis redevenu chrétien, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 38, Privat (septembre 2007), p. 125-131.

- « Relire La Pensée captive », À propos de Cesław Miłosz, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 32, Privat, (janvier-février 2006) p.129-141.

À lire absolument !

danielperron.png

Daniel Perron, Histoire du repos dominical (L'Harmattan, 2010).

 

gaspard-marie-janvier.png

Gaspard-Marie Janvier, Le Dernier dimanche (Mille-et-une-nuits, 2009, Prix Mottard 2009). 

 

Froger2

Jean-François Froger, Le Maître du Shabbat (Editions Grégoriennes, 2009)

 

Gourrier2.png

Patrick Gourrier, Le dimanche, c'est sacré ! (Letheillieux, 2009)

 

fauquier.png

Michel Fauquier, Lettre ouverte du dernier des Français au premier des Français, (Tempora, 2009)

 

Nuage-de-tags.jpg

 

 

Carte trvail dominical 
Dimanche

Fonctions sociales d'un jour à part

Noyau d'un ordre social historique

Vidéos créées pour ce blog.

Version de la vidéo en anglais

Version de la vidéo en espagnol 

Version de la vidéo en allemand

 

Dimanche

 

 

 

À Dieu, le dimanche !

H. Bodenez

 

A Dieu le dimanche !

Mis en danger par la proposition de loi Mallié, le dimanche est moribond en France. Ce livre voudrait lancer un appel à la résistance des chrétiens. L'argument religieux n'étant pas le plus développé dans un débat essentiellement politique et social, Hélène Bodenez voudrait que ne soit pas minimisé le regard de foi de la vision théologique et de la vision mystique. Admettons-le : le dimanche s'est vidé depuis longtemps de son sens originel. Pourtant, si le culte du dimanche suppose bien la foi intérieure des chrétiens, il n'en est pas moins un rituel extérieur et collectif. En en retrouvant la voie, les chrétiens pourraient participer à la mission de la France dans l'Église.   Acheter à La Procure

Logo-Adverbum-2-copie-1.pngLogo-EG.png  

 

Joseph Thouvenel a lu  À Dieu, le dimanche ! Ed. grégoriennes) Chronique Economie et société sur Radio Notre-Dame, 12 décembre 2010.

 

 

Faut-il faciliter le travail le dimanche ?

 

KTO

    

Pourquoi le dimanche est-il un jour chômé ?

 

 

 

L'écho des dimanches

Duo Zucchero - Fiori, paroles françaises de J.-J. Goldman, (Chocabeck, 2010).

"Dans mon village, j'ai vu le temps se poser..."