Le blog d'Hélène Bodenez 

 

IMGP9201 2Raison garder


Vendredi 3 janvier 2014 5 03 /01 /Jan /2014 18:49

Travail le dimanche, décret autorisant les magasins de bricolage, syndicats refusant ledit décret, rapport Bailly, tel était l’ordre du jour des Experts (BFM Business). Sur le plateau de Nicolas Doze, ce 3 janvier, Sylvie Goulard, eurodéputé, et Alexandre Saubot, PDG de Haulotte,  jouant  tous les deux les bons petits soldats du système et du Gouvernement en place, ne voyaient pas d'inconvénients à ouvrir davantage les magasins le dimanche. Un empêcheur de tourner en rond malgré tout était invité, Olivier Berruyer qui s'est lancé dans une bonne défense du repos dominical. Extraits, coupes de parole de Nicolas Doze retirées :


« Le débat sur le travail le dimanche ? un sujet très intéressant et symboliquement très fort ! Ça confirme que le PS est bien le  parti français le plus néolibertaire (…) Dès qu’il y a quelque chose à libéraliser, que ce soit les banques ou le travail le dimanche, on peut compter sur le parti socialiste ! La France est le premier pays au monde à avoir dérégulé ses banques en 1984 ! Parti socialiste ! Vous venez bien de dire que le parti socialiste veut « déréguler » le travail le dimanche, non ? C’est le parti qui libéralise fortement dans le pays, et sur plein d’autres sujets, mariage pour tous et compagnie…

 

Si l’on revient sur le travail le dimanche, c’est vrai que c’est intéressant en termes de symboles. J’ai du mal à comprendre comment le travail le dimanche va créer des emplois, en quoi étaler la période de consommation crée des emplois. Je ne sais pas, en ce qui vous concerne, mais quand on va dans un magasin de bricolage que ce soit pour acheter des  boulons de 12 ou des démonte-pneus, c’est qu’on en a besoin. Si le magasin est ouvert le dimanche, c’est en effet pratique, mais s’ill est fermé on ira le samedi, on ira le lundi ou le samedi d’après. La création de richesse par le travail le dimanche ? une idée qu’on lance comme ça, comme si c’était évident. Je ne vois pas ce qu’il y a d’évident que travailler le dimanche crée de l’emploi. Le magasin de bricolage, on n’y va pas pour le plaisir.

 

Ce qui est intéressant c’est de se demander s’il n’y pas un jour dans la semaine qui ne peut pas être réservé à autre chose qu’à consommer, qui soit consacré à la famille, à la religion peut-être, aux loisirs, à la culture. C’est quelque chose qui est très ancien. Dire que ce n’est pas être moderne, que c’est être passéiste que de considérer cet espace comme une espace de liberté et de valeurs… non, je ne partage pas cette vision-là. »

 

***

 

LIre également sur le site de l'Express avec L'Expansion "Travail dominical : "Malgré le discours gouvernemental, on va vers la généralisation".

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Mercredi 1 janvier 2014 3 01 /01 /Jan /2014 15:02

Remarquable interview de Jean-Emmanuel Ray

Professeur de droit du travail et directeur du master de ressources humaines à l’université Paris-I. Également enseignant à Sciences Po Paris, Jean-Emmanuel Ray est l’auteur de l’ouvrage Droit du travail, droit vivant, publié aux éditions Liaisons.

Itw-E1-JE-Ray-.png

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Mardi 31 décembre 2013 2 31 /12 /Déc /2013 17:50

Travail le dimanche : la banalisation continue ! En pleine trêve des confiseurs, un décret daté de ce 31 décembre, signé de Jean-Marc Ayrault et de Michel Sapin, inscrit donc le bricolage parmi les nouvelles dérogations temporaires. Si vous ne le saviez pas, la France n’attendait que cela : que les grosses enseignes telles Leroy-Merlin ou Castorama continuent à prendre les parts de marché des petites et à faire tomber les dominos qui emmèneront tous les autres sur leur passage. Car c’est de cela qu’il s’agit bien sûr, pas de la nécessité pour les consommateurs d’acheter d’urgence un marteau ou un canapé toutes affaires cessantes le dimanche. Il n’y a que les naïfs pour l’admettre.

 

Plus largement, qui peut croire un instant que Sephora continuera de raccompagner ses salariés en taxi après leur travail de nuit, ou de tolérer un volontariat qui n’existe évidemment pas en droit du travail ? Qui peut croire que derrière cette OPA inique sur un droit historique pour tous, la protection des temps de repos, ne se cache le détricotage d’une législation digue et protection, bienfait social ? Quels magasins après Leroy-Merlin et Castorama ? Ça se bouscule au portillon, n’en doutons pas…

 

Le bricolage n’avait besoin d’aucune dérogation

 

La crise a bon dos. La stratégie "clef sous la porte" de Jean-Claude Bourrelier victime annoncée de la Loi Mallié, également. Le bricolage n’avait besoin d’aucune dérogation. Cette activité-là ne concerne ni la subsistance, ni la santé, ni la sécurité. À partir du moment où des achats si mineurs entrent dans le champ des exceptions alors qu’ils n’en sont pas, tout devient possible, tout. Croyez-nous, la stratégie en cours, c’est la libéralisation des dimanches et des jours de fêtes réalisée dans moins de dix ans. Elle est là la vraie leçon du rapport Bailly qui généralise le travail le dimanche à moyen terme.

 

Tous ceux qui n’entendent pas aujourd’hui les pierres crier n’auront alors plus que leurs yeux pour pleurer. Aujourd’hui comme hier ils veulent se laisser abuser comme dans le film Monsieur Smith au sénat de Frank Capra où toute possibilité de contre a bien l’air d’être voué à l’échec. Main basse sur la presse, organisation de fausses manifestations, marginalisation des acteurs pro-repos dominical : les façons de faire des puissants sont finalement toujours les mêmes. Notre dimanche ressemble bien à l'une de ces "causes perdues" du film pour lesquelles on se demande s'il n'est pas vain de se battre...

 

Plus tôt qu'on ne croit : le dimanche, un jour comme un autre

 

Ah, ils auront bientôt des bus pour aller chez Ikea, de beaux parkings pour se garer, des nounous pour garder leurs jeunes enfants, des administrations ouvertes même pour suivre le mouvement comme en Irlande ou en Espagne. Ah, ils se seront bien tus dans les dîners de peur d’être amalgamés aux mouvements de gauche qui défendent le repos dominical ! Mais qu’ils ne se leurrent pourtant pas, ils grossiront bientôt eux aussi la masse des travailleurs du dimanche qui deviendra plus vite qu’on ne croit un jour comme un autre. À force de faire seulement semblant de le conserver, juste pour faire joli sur le papier, le dimanche se meurt à force de multiples dérogations et non des seules exceptions de bon sens. Le principe est vidé de sa substance. Adieu donc la belle synchronie d’un temps pour tous.

 

Oserais-je te dire « Bonne année 2014 » cher dimanche ? Elle commence mal pour toi, mais le monde moderne est si content, si prompt à vouloir perdre le peu d’âme qui lui reste encore... Alors pourquoi l’en empêcher ? H.B.

 

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Samedi 28 décembre 2013 6 28 /12 /Déc /2013 11:16

Retro-2013-Sondage-BVA-MPT-_1.png

2013 s’en va. Les rétrospectives vont bon train, marronniers faciles pour remplaçants des chefs en vacances. Après la revente des cadeaux de Noël, voici donc les personnalités de l’année, l’événement politique ou le film de l’année. À chaque fois, la même manipulation des listes préétablies, des questions qui se ressemblent en "plutôt", "plutôt", des mots élastiques à sens ambigu. 

 

Nous intéresse particulièrement aujourd'hui le dernier sondage BVA qui prétend analyser la division durable des Français à propos du mariage dit « pour tous » réalisé par téléphone et internet à partir d’un "échantillon" de moins de mille sondés. Non à partir d’un access panel précise, en tout petit, le visuel de la méthodologie utilisée. Les résultats sont naturellement à prendre avec la plus grande circonspection. Les rédactions les avalisent pourtant dans une quasi unanimité. (Europe 1 ici, La Croix ici, France Info ici, Le nouvel Obs ici)

Retro-2013-Sondage-BVA-MPT-_2.png

 

Retro-2013-Sondage-BVA-MPT-_3.png

Quel est le problème ? La différence de 2 dans les résultats est niée comme l’indique l’emploi de l'adverbe « parfaitement » plusieurs fois dans l’analyse BVA, comme si le sondage avait abouti à du 50/50. Le pourcentage des favorables au mariage gay se révèle pourtant inférieur au pourcentage des défavorables, est même en baisse par rapport à mai 2013 mais il est présenté en gagnant, en premier dans la phrase laconique de l’analyse, façon de mettre en valeur une fois encore les pro-mariage gay, façon de faire admettre de force ce basculement de civilisation coûte que coûte.

 

Qui a divisé les Français ?

 

Notre expérience, fondée par le terrain depuis plus d'un an, nous permet de penser que les résultats des favorables au mariage gay ont été révisés à la hausse quand ceux des anti ont été revus à la baisse pour arriver à ce semblant de fifty/fifty. Le but ? faire croire que les diviseurs ne sont pas ceux qu'on croit, pas le président de la république qui a imposé la loi, pas le garde des sceaux qui l'a fait voter, pas le premier ministre ni le ministre de l'Intérieur qui ont falsifié l'ampleur de la colère du peuple sorti en masse pour dire non à ce chamboulement de la filiation humaine. Les seuls coupables, les diviseurs seraient les Français de La Manif Pour Tous... La nouvelle opération comm. est dorénavant celle-là avant les élections. Qu'on ne s'y méprenne pas, le diviseur est François Hollande qui a méprisé les Français descendus dans la rue, ignoré l'ampleur d'une mobilisation devenue dès lors durable et plus radicale.

 

Que retiendra même la postérité, vu la médiocrité des résultats de la politique actuelle ? Probablement que François Hollande ne sera rien d'autre que le président du mariage gay.  Beau titre de la gloire, en vérité...

 

Pour l'heure, à quelques jours de 2014, qui verra le réveil des consciences grandir,  ne nous laissons pas faire. Ce qui restera de 2013, oui, ce qui marquera 2013, c'est cette résistance au mariage pour tous, cette mobilisation historique par millions. Voici donc l’analyse que nous proposons à la place de celle de BVA :

Rétro 2013 Sondage BVA MPT 5-copie-1

 

 

1. L’événement politique de l’année : le mariage et l’adoption pour tous

La courbe ne s'inverse pas. Les Français refusent toujours plus (50% défavorables/48 favorables contre 49/49 en mai 2013) le droit au mariage et à l’adoption pour les personnes de même sexe, soit la loi Taubira.

 

Depuis le 23 avril 2013, les Français ne se sont pas subitement ralliés à l’idée d’un mariage entre personnes de même sexe doublée d’une adoption plénière possible, une fois la loi imposée et votée. Ils sont même un peu plus nombreux - 50%, à y être défavorables, 48 à y être favorables sur un échantillon de 995 interrogés par téléphone et par internet - qu’en mai 2013 avec 1 point de plus pour les défavorables, 1 point de moins pour les favorables.


Le clivage droite/gauche reste important mais les 80% de droite défavorables au MPT face aux 20% d'ailleurs surreprésentés sur la scène politique prouvent qu’une réserve de voix non négligeable peut jouer les trouble-fête aux prochaines élections. Idem pour les 17 % anti MPT  à gauche. H.B.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : LOI TAUBIRA
Vendredi 27 décembre 2013 5 27 /12 /Déc /2013 17:29

St-Jean.png

27 décembre : fête de saint Jean, apôtre et évangéliste.

 

« C’est Jean qui termine la Révélation, lui, le disciple bien-aimé, le disciple qui a été témoin de la Croix. Le sommet de toute la Révélation, c’est la Croix du Christ, c’est la blessure du cœur de l’Agneau. Et cela, Jean seul pouvait nous le révéler parce qu’il en a été le témoin. C’est pour cela que, dans son Évangile, au moment de nous révéler le mystère du coup de lance, Jean se dit témoin. Il a compris que là était la chose la plus grande : le mystère de la Croix qui s’est achevé dans la blessure du cœur de l’Agneau. »

Père Marie-Dominique Philippe, o.p., Suivre L’Agneau

« Le disciple bien-aimé, témoin de l’Agneau immolé », Saint-Paul, Nle édition, 1995, p.49.

 

Photo : Mise au tombeau, Chaource, détail : Jean, l'apôtre.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : ÉGLISE, RELIGION ET SPIRITUALITÉ
Jeudi 26 décembre 2013 4 26 /12 /Déc /2013 23:00

28mnArteLa-Manif-Pour-Tous.png

Elle est tellement rare, cette vérité, que lorsqu'elle paraît on n'en croit pas ses oreilles, on en est même tout esbaudi ! En quelques heures, la vidéo de l'émission* 28 minutes d'Elisabeth Quin sur Arte (émission que nous avions déjà repérée pour son excellente analyse sur le dimanche chômé en Europe) a atteint plusieurs milliers de vues, faisant le buzz sur twitter avec des commentaires d'étonnement et de satisfaction tout à la fois. Enfin !

 

En un mea culpa juste, le chroniqueur admet que la presse a souvent cédé à "un spectaculaire" empêchant de "prendre conscience réellement de la dimension du problème."

 

Très intéressante au passage, la petite passe d'armes entre Claude Askolovitch et Jean Quatremer : à ce dernier pouffant de rire et "trouvant les veilleurs ridicules, dramatiques", Claude Askolovitch rétorque sans fléchir : "Ce n'est pas ridicule ; c'est fondamental, c'est structurant" se lançant dans une analyse fine de la "chorégraphie politique" à l'oeuvre.

 

Sur le site de l'émission, on repère que le débat continue au-delà de la seule intervention de Claude Askolovitch enregistrée ci-dessous. Et m'est avis que le prétentieux de la fin, l'oracle Olivier Pastré, aurait mieux fait de se taire : "On va oublier tout ça" (33:57) assène-t-il si sûr de lui... La saison II de La Manif Pour Tous est déjà commencée avec succès. Attention au 2 février monsieur Pastré ! Vous n'êtes pas prêt justement de l'oublier... H.B.


*Émission du vendredi 20 décembre 2013 durant 41 mn "Rétro 2013 : le Club 28′ revisite l’actualité de l’année"

"L'histoire de l'année : La Manif Pour Tous" à 28:17 http://www.arte.tv/guide/fr/049880-069/28-minutes

 

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : LOI TAUBIRA
Mercredi 25 décembre 2013 3 25 /12 /Déc /2013 16:43

Il aura fallu attendre plus de quatre heures de l'après-midi ce 25 décembre 2013 pour que l'Élysée envoie un tweet de Noël aux abonnés de la twittopshère qui s'étonnaient depuis la veille d'un silence énorme. Alors qu' un Français avait fini par répondre aux voeux de Barak Obama en regrettant le mutisme du Président des Français, force est de constater que les chrétiens font, une fois de plus, l'objet d'une discrimination négative de taille. À ce niveau-là bien sûr, le silence du palais de l'Élysée ne peut être une erreur.

 

Voeux-tardifs-FH.jpg

 

Quant à la candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, l'autre personnalité en vue du moment, elle aura eu soin de présenter des voeux en temps et en heure mais sans avoir à prononcer le mot "Noël"... comme Anne Hidalgo... Décidément, blanc bonnet et bonnet blanc... H.B.


nkm.jpg

Hidalgo-copie-1.jpg

Addendum 26 décembre :

Outre que les voeux de l'Élysée sont calqués dans leur structure sur ceux de Marine Le Pen, il y a de quoi s'interroger sur le pluriel de "Joyeuses fêtes" particulièrement inapproprié à Noël. Comme une façon de l'annuler, non ? Sainte Laïcité révèle ainsi son rouleau compresseur d'une symbolique dénervante. L'humanisme athée, volontairement amputé de sa raison transcendante, triomphe ainsi à Noël voulant oublier sa source, la Nativité du Christ, pivot de l'Histoire universelle, et ce, de quel que bord politique que ce soit (chaque bord essayant d'ailleurs d'éteindre l'incendie au plus vite en niant la polémique !). Je serais pourtant curieuse de savoir si les électeurs de ces politiques ont envoyé leurs voeux de manière si vide... J'en doute et suis prête à parier que les simples et vrais "Joyeux Noël" l'auront emporté largement... H.B.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : POLITIQUE
Mardi 24 décembre 2013 2 24 /12 /Déc /2013 10:11

Pontifex-en-images21-12-copie-1.jpg

Merci à Pontifex en images qui relaie chaque tweet du pape en un visuel quotidien remarquable.

 

 

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : ÉGLISE, RELIGION ET SPIRITUALITÉ
Lundi 23 décembre 2013 1 23 /12 /Déc /2013 12:14

Sur twitter, le compte Cpasdutoutcuit relaie ce tweet qui nous plaît particulièrement, nous qui combattons le travail le dimanche depuis longtemps. À tous les cathos qui croient que contrer le travail le dimanche c'est être de gauche je conseille de méditer ce nouveau catéchisme d'État avec lequel nous nous compromettons chaque jour davantage. À méditer, en effet, en cette veille de Noël, ce troisième commandement concernant Dieu lui-même : Noël fête de l'Incarnation ne peut être désolidarisée de Pâques et de son dimanche, fête de la Rédemption. C'est Jean-Paul II qui nous l'a rappelé avec force lors du Jubilé de l'an 2000. H.B.

les-10-commandements-amendes.jpg

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Dimanche 22 décembre 2013 7 22 /12 /Déc /2013 12:07

1.-Eun arhel a-berz an Aotrou
    Da vari zigazas kelou,
    E oe gand Doue dibabet,
    Da veza Mamm, Salver ar bed !

2.-Mari a respontas, neuze
    "Servicherez on da Zoue,
    Ra vo greet din, ael benniget,
    Hervez m'ho-peus din lavaret !"

3.-"Petra 'zo 'ta a nevez,
    Ma 'zeus joa levenez ?" (bis)
    Perag ez a dre vandennou, (bis)
    An dud d'an ilizou !

4.-"Ar mezias 'zo ganet
    Euz ar verhez Vari!" (bis)
    Kanomp joa ha gand respet ! (bis)
    Gloar da Zalver ar bed !

  

1.-Un archange du Seigneur
    Apporta la nouvelle à Marie :
    Elle a été choisie par Dieu,
    Pour être la mère du Sauveur du Monde !

2.-Marie répondit alors :
    "Je suis la servante de Dieu,
    Qu'il soit fait, ange béni,
    Selon ce que vous m'avez dit!"

3.-"Qu'y-a-t'il donc de nouveau !
    Pour être si joyeux ?" (bis)
    Pourquoi allez-vous si nombreux, (bis)
    (Gens) à l'église !

4.-"Le messie est né
    De la Vierge Marie!" (bis)
    Chantons avec joie et respect ! (bis)

    La gloire du Sauveur du monde !

 

Pontifex en images

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : ÉGLISE, RELIGION ET SPIRITUALITÉ
Samedi 21 décembre 2013 6 21 /12 /Déc /2013 23:13

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : LOI TAUBIRA
Samedi 21 décembre 2013 6 21 /12 /Déc /2013 21:12

La Cène de la TSEC Lille

 

Chose vue à Lille, une semaine avant l’affaire de l’urinante Femen. En plein après-midi de shopping, sur une petite place bondée, une drôle de parade se prépare. Un type en soutane et col romain, cheveux en bataille, harangue la foule. Il est flanqué d’un chariot de supermarché où s'accroche une affiche glauque mimant la Cène des catholiques. Il appelle à voter pour lui. Le faux prêtre se présente, en effetETSC-Lille-copie-1.jpg, comme vrai candidat à la mairie de Lille en 2014. Pas de croix pectorale mais un énorme euro doré pendant à une chaîne non moins dorée. Cet « évêque »-là se fait appeler Saint-Père de l’Église de la Très Sainte Consommation !

 

Qui est donc cet agité du bocal ? Twitter recèle bien sûr toutes les réponses. Très vite, je tombe sur un compte qui vérifie parfaitement ce qui m’est raconté. Puis de Twitter à Facebook, il n’y a qu’un pas. Je trouve trace de la fameuse affiche, certes pas très lisible sur la photo de Twitter, mais celle de Facebook est explicite. Ces zozos ne laissent planer aucun doute sur leur volonté … de blasphème - que dis-je ? - sur leur volonté ... d’humour ...

 

Un homme, badaud à cette heure-là précisément samedi dernier, ne supportera pourtant pas de voir caricaturer l’Église et le sommet de la foi catholique en plein Avent, en pleine préparation de Noël. Son sang ne fait qu’un tour. Il s'empare du micro de l’énergumène pour lui demander devant la foule s’il se serait permis le même détournement avec Mahomet. Sur ce, il décroche l’affiche et la chiffonne sans ménagements. Mais, vous l’aurez deviné, le grand manitou de cette cérémonie artistique de rue n'a pas ri du tout à cet humour-là, à cette liberté-là, a tôt fait d'inverser les choses.

 

Qui était intolérant à votre avis ? Comme toujours le diktat du rire grossier ne peut souffrir qu’on y oppose les simples arguments d'évidence. On est sommé désormais de rire de tout, et de l’Église catholique en particulier. Beurk ! Tout ça va mal finir. H.B.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : ÉGLISE, RELIGION ET SPIRITUALITÉ
Jeudi 19 décembre 2013 4 19 /12 /Déc /2013 00:05

Intervention du Président du conseil général du Morbihan lors de la soirée de lancement du parti "Droit au cœur" d'Hervé Mariton, ce 11 décembre. François Goulard revient sur la crise bretonne de ces derniers mois. La Charte du nouveau parti "Droit au coeur" est à lire à ce lien : http://www.droit-au-coeur.fr/page-d-exemple/

 

Invité également à intervenir sur la crise bretonne Xavier Guilhou résumant sa note déjà en ligne.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : POLITIQUE
Mercredi 18 décembre 2013 3 18 /12 /Déc /2013 00:53

« Faire des courses le dimanche, ça a du sens. » Qui parle ainsi ? Nathalie Kosciusko-Morizet à propos des ouvertures des grandes enseignes à Paris. Interrogée sur BFM Business, la candidate UMP à la Mairie de Paris a plaidé, avec un air de compassion appuyé, pour toujours plus de dérogations au repos dominical. À noter qu’une enseigne a été convoquée plusieurs fois lors de ce débat, Sephora, avec sa volonté d’ouvrir « le soir ». Comme si le travail « le soir » existait dans le code du travail !


L’alliance du pouvoir médiatique (BFM), du pouvoir financier (LVMH) et du pouvoir politique (UMP) éclatait énorme sous nos yeux. Mais que remettait en cause NKM face à son interlocuteur Joseph Thouvenel ? « le diktat des syndicats ». L’inversion était formidable. De la même façon, assez mauvaise joueuse, l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy taxait « d’incohérences » les votes récents des députés de la majorité actuelle qui viennent de retoquer son projet d’ouverture des commerces la nuit, proposition de loi « de circonstance » comme l’a bien nommée Michel Sapin. À l’Assemblée nationale, le terme y est alors bien à sa place : travail « de nuit », et non pas travail « le soir ». Les députés avaient le droit au mot juste ; les télespectateurs, quant à eux, on peut bien les abuser : travail « le soir » les choquera moins, bien sûr.


L’émission sur BFM Business avait été enregistrée. La vidéo bogue bizarrement à 3 mn 51. La CFTC-Paris note sur son site que manque alors l’interpellation de Joseph Thouvenel s’étonnant que l’on puisse à la fois défendre, à juste titre, la lutte contre l’insécurité et oublier la délinquance économique. Joseph Thouvenel prenait l’exemple des pickpockets qui s’en prennent aux touristes Gare du Nord ou place de l’Opéra. Ce qui, pour le Vice-président de la CFTC, a des conséquences plus graves sur la fréquentation touristique de la Capitale que de s’en prendre à notre art de vivre en ouvrant les centres commerciaux le dimanche.


Les partenaires sociaux méprisés


Une chose est sûre : le dialogue avec les partenaires sociaux se dégrade. Et voir, à l'inverse, NKM s'ériger en Don Quichotte des salariés, est pour le moins cocasse ! Faire croire que ces derniers (on appréciera dans la vidéo le pluriel indéfini qui ne renvoie à aucun chiffre réel) veulent travailler le dimanche est une vaste supercherie. Vouloir sur la base d’un petit nombre de volontaires, souvent manipulés et/ou aux abois, défaire un code du travail protecteur de tous… voilà un  sacré coup de canif dans notre cher principe d’égalité. Ce sont les bas salaires et la précarité qui les poussent à venir travailler ce jour-là.

 

Depuis la sortie du rapport Bailly, les choses s’accélèrent. S’appuyant sur ce rapport, le gouvernement vient d’annoncer que le secteur du bricolage va être inscrit sur la liste des secteurs ayant la possibilité d’ouvrir le dimanche sans autorisation préalable.

 

Seuls les établissements d’Île-de-France sont pour l’instant concernés. Le décret précise que cette dérogation expirera au plus tard le 1er juillet 2015. Le CGT a du mal évidemment à croire qu’au-delà de cette date « les bonnes habitudes ne perdureront pas ». La centrale syndicale a sans doute raison d’y voir la libéralisation du dimanche en marche, quoi qu’en dise Nathalie Kosciusko-Morizet, qui comme ses collègues Luc Chatel et Frédéric Lefebvre, rappelle toujours le principe mais le vide et l’efface dans le même temps.

 

C’est parti également pour un petit décret-bricolage pendant les vacances. Étrange de voir comme certains patrons sont très pressés de négocier. La FMB (Fédération des magasins de bricolage et de l’aménagement de la maison) espère un accord de branche et vient d’écrire à la Commission mixte paritaire du bricolage. « Dans le cadre du projet de décret provisoire que prendrait bientôt le gouvernement sur l’ouverture dominicale des magasins de bricolage, le Ministère nous propose de nous réunir en commission mixte paritaire exceptionnelle le plus rapidement possible. Ils nous ont dit avoir réservé une salle à la DGT pour la journée du jeudi 19 décembre 2013 pour négocier sur un projet d’accord de branche. »

 

Bref... À y bien réfléchir, le député Christophe Sirugue avait tout vu en stigmatisant les visées électoralistes de la proposition de loi discutée, ce 5 décembre dernier... NKM sur BFM, ambassadrice de Sephora (... et de toutes les grandes enseignes à Paris qui auront raison des petits commerces)... Pourquoi donc ? On se le demande bien… H.B.

 

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Lundi 16 décembre 2013 1 16 /12 /Déc /2013 21:24

Ci-dessous, en vidéo extraits des principales interventions d'hier à Versailles contre la Loi Taubira et contre plus large qu'elle car elle "n'est pas l'alpha et l'omega de notre combat" a voulu préciser Albéric Dumont, coordinateur de La Manif Pour Tous. Le député des Yvelines, Jean-Frédéric Poisson, a quant à lui averti la foule des manifestants de l'irrigation nocive par l'idéologie du genre de l'enseignement, des centres aérés, des colonies de vacances, des groupements de scouts, des associations... Si Tugdual Derville, délégué général d'Alliance Vita, a refusé de ne voir dans le passage de la Loi Taubira qu'un échec, François de Mazières, a fait ressurgir de son côté pour rappel ces "phrases insensées" entendues lors des interventions à l'Assemblée nationale comme "Les familles homosexuelles font famille de la même façon que les familles hétérosexuelles grâce à la PMA". Le maire de Versailles, se souvient d'avoir interrogé cinq, six fois le ministre de la famille sur "cette phrase aberrante"...

 

Le 11 janvier à La Mutualité, une Loi-cadre Famille écrite et défendue par LMPT

 

Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif Pour Tous, a enfin annoncé (extrême fin de la vidéo à 13'30), outre le rassemblement à Paris et dans toutes les capitales européennes du 2 février 2014, que le 11 janvier 2014 à la Mutualité à Paris, La Manif Pour Tous lancerait et annoncerait les grands principes d'une Loi-cadre Famille qu'elle écrit, proposera et qui sera portée à l'Assemblée nationale. H.B.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : LOI TAUBIRA

 

Audio

Radio-Notre-Dame.png

La Voix est libre, émission du 8 novembre 2010 animée par Anne Gavini. "Comment redonner sa place au dimanche". Débat avec Monseigneur Lagleize, évêque de Valence. Hélène Bodenez, professeur à Saint-Louis de Gonzague-Franklin, Monseigneur Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France. Par téléphone : Père Jacques Vignancour, curé de Saint Austremoine, à Issoires (Puy de Dome)


 

 

Aujourd'hui l'Eglise, émission du 19 novembre 2008, animée par Elodie Chapelle. "Travail le dimanche : l'Eglise a son mot à dire" Débat  avec François Asselin et Hélène Bodenez.

Publications

 

 51 Revue Rapport 03  Sexe-du-genre-Lp-55.jpg  Van-Thuan-revue-_-en-espagnol.png

- « Devoir des parents, bien de l'enfant », Francis Mouhot, Éduquer, est-ce encore possible ?, Les Idées, Revue Liberté politique, n° 60, (juin-juillet 2013), p. 157-158.

« Le Jésus de l’Histoire », À propos de Jean-Christian Petitfils, Jésus, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°56, Privat (mars 2012), p. 195-201.

- « La bataille du dimanche continue », Revue Liberté politique, IIIe Rapport sur la doctrine sociale de l’Église dans le monde, n° 55  (décembre 2011), p. 115-119.

- « Lumière du pape », À propos de Lumière du monde, Questions disputées, Revue Liberté politique, n° 52, Privat (mars 2011), p. 155-161.

- « Le cas de l'année : la bataille du dimanche en France et en Europe  », Revue Liberté politique, IIe Rapport sur la doctrine sociale de l’Église dans le monde, n° 50 (septembre 2010), p. 75-84.

- « La Battaglia sulla domenica in Francia », Rapporti dal Mondo, Osservatorio internazionale cardinale Van Thuan sulla dottrina sociale della chiesa, Bollettino di Dottrina sociale della Chiesa , (Anno VI 2010, numero 3, luglio-settembr), p. 87.  

  - « Le dimanche, un droit historique », À propos de Daniel Perron, Histoire du repos dominical, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°50, Privat (septembre 2010), p. 185-190.

 - « Une truculente défense du pape », À propos de Gaspard-Marie Janvier, Minutes pontificales sur le préservatif, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 49, Privat (juin 2010), p. 161-164.

- « Le dimanche, jour cardinal », Communication à la table ronde du 6 octobre 2009 "Vivement dimanche !" au Centre culturel de Franklin, Revue Liberté politique, n°. 47, Privat (décembre 2009), p. 23-31.

- « Voyage au cœur de la psychothérapie », À propos de Francis Mouhot, Le Moi et l’esprit, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 46, Privat (septembre 2009), p. 143-152.

- « Pourquoi le dimanche ? », Dossier "A Dieu, le dimanche ! Appel à la résistance des chrétiens", Revue Liberté politique, n°. 44, Privat (mars 2009), p. 107-116.

- « Benoît XVI le bâtisseur », À propos de George Weigel, Le Choix de la vérité, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 43, Privat (décembre 2008), p. 181-185.

- « Lâcher prise ou abandon spirituel », À propos de Robert Scholtus, Faut-il lâcher prise : splendeurs et misères de l’abandon spirituel, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 42, Privat, (septembre 2008), p. 167-174.

- « Retrouver les chemins de l’être », Dossier Fides et Ratio 2008-1998, Revue Liberté politique, n°. 42, Privat (septembre 2008), p. 153-163.

- « Les métamorphoses de Jésus ou la tentation de l’expérience directe », À propos de Frédéric Lenoir, Le Christ philosophe, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 41, Privat( juin 2008), p. 235-244.

- « Et le blog devint fléau », Éducation : questions qui fâchent, Revue Liberté politique, n°. 40, Privat (mars 2008), p. 147-157.

- « Conversion ou initiation : le presque de la foi », À propos de Jean-Claude Guillebaud, Comment je suis redevenu chrétien, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 38, Privat (septembre 2007), p. 125-131.

- « Relire La Pensée captive », À propos de Cesław Miłosz, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 32, Privat, (janvier-février 2006) p.129-141.

À lire absolument !

danielperron.png

Daniel Perron, Histoire du repos dominical (L'Harmattan, 2010).

 

gaspard-marie-janvier.png

Gaspard-Marie Janvier, Le Dernier dimanche (Mille-et-une-nuits, 2009, Prix Mottard 2009). 

 

Froger2

Jean-François Froger, Le Maître du Shabbat (Editions Grégoriennes, 2009)

 

Gourrier2.png

Patrick Gourrier, Le dimanche, c'est sacré ! (Letheillieux, 2009)

 

fauquier.png

Michel Fauquier, Lettre ouverte du dernier des Français au premier des Français, (Tempora, 2009)

 

Nuage-de-tags.jpg

 

 

Carte trvail dominical 
Dimanche

Fonctions sociales d'un jour à part

Noyau d'un ordre social historique

Vidéos créées pour ce blog.

Version de la vidéo en anglais

Version de la vidéo en espagnol 

Version de la vidéo en allemand

 

Dimanche

 

 

 

À Dieu, le dimanche !

H. Bodenez

 

A Dieu le dimanche !

Mis en danger par la proposition de loi Mallié, le dimanche est moribond en France. Ce livre voudrait lancer un appel à la résistance des chrétiens. L'argument religieux n'étant pas le plus développé dans un débat essentiellement politique et social, Hélène Bodenez voudrait que ne soit pas minimisé le regard de foi de la vision théologique et de la vision mystique. Admettons-le : le dimanche s'est vidé depuis longtemps de son sens originel. Pourtant, si le culte du dimanche suppose bien la foi intérieure des chrétiens, il n'en est pas moins un rituel extérieur et collectif. En en retrouvant la voie, les chrétiens pourraient participer à la mission de la France dans l'Église.   Acheter à La Procure

Logo-Adverbum-2-copie-1.pngLogo-EG.png  

 

Joseph Thouvenel a lu  À Dieu, le dimanche ! Ed. grégoriennes) Chronique Economie et société sur Radio Notre-Dame, 12 décembre 2010.

 

 

Faut-il faciliter le travail le dimanche ?

KTO

    

Pourquoi le dimanche est-il un jour chômé ?

 

 

 

L'écho des dimanches

Duo Zucchero - Fiori, paroles françaises de J.-J. Goldman, (Chocabeck, 2010).

"Dans mon village, j'ai vu le temps se poser..."


 

Logo-AFSP

L'Association pour la Fondation de Service politique réunit des hommes et des femmes engagés dans la vie politique, économique et sociale. Elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent participer à ses activités : colloques, conférences, universités, soirées-rencontres, campagnes de sensibilisation. De très nombreuses personnalités ont participé à ses travaux: chefs d'entreprise, cardinaux, universitaires, hommes politiques, journalistes.

14 juin 2011

The European Sunday Alliance is a network of national Sunday Alliances, trade unions, civil society organizations and religious communities committed to raise awareness of the unique value of synchronised free time for our European societies. Sunday and, more general, decent working hours, are the focus of our campaigns. In our Founding Statement, we draw attention to aspects of life/work-balance and social cohesion that depend on a vast majority of people to have their lawful free time at the same time.

 

Lancement de l'European Sunday Alliance, le 20 juin 2011 dont sont membres, entre autres, l'AFSP, la CFTC, le CAD.

 

CCF

Le centre culturel Franklin est inspiré par la tradition jésuite et permet de créer une synergie entre la formation intellectuelle, humaine et spirituelle dispensée aux élèves à Saint-Louis de Gonzague (Paris) et une certaine forme de formation continue destinée aux adultes de la communauté éducative. Ce que de manière traditionnelle, on appelait autrefois dans les collèges de la Compagnie : « école des parents », si non « école des adultes ». Le Centre culturel Franklin est ainsi un lieu de rencontres avec des personnalités uniques, un lieu de réflexion, un lieu d'échange et de débats.

Travail décent

Un monde meilleur commence   

L'objectif principal de l'Organisation internationale du Travail (OIT) est de promouvoir l'égalité pour les femmes et les hommes, d'obtenir un travail décent et productif dans des conditions de liberté, d'équité, de sécurité et de la dignité humaine. Ce film web donne un aperçu de trois minutes de la notion de travail décent et est disponible en 25 langues (Juillet 2008).          

Le jour décent du repos hebdomadaire est le dimanche ! 

Des députés européens débattent du repos dominical
D'un côté les pour, de l'autre les contre... Où l'on voit un député européen conservateur (Sud-Est de l'Angleterre) sortir de ses gonds au seul motif que le jour de repos hebdomadaire puisse être le dimanche et pas le vendredi par exemple. Toujours les mêmes arguments : renvoyer aux lois des pays, renvoyer au "principe de subsidiarité". Rien de plus malhonnête quand on sait que la pression pour ouvrir les magasins le dimanche vient précisémenet de l'Union européenne qui a sorti de la directive du temps de travail le repos donné le dimanche, pilier d'un modèle culturel, noyau d'un ordre social historique. 

25 mars 2010
 
Robert Rochefort : travail le dimanche, une proposition contre l'emploi  
"Vous déportez le commerce vers la grande distribution et vous poussez des centaines de milliers de petits commerçants à la fermeture."

   22 février 2012
 

 

Christ du Dimanche à Biella (Italie)

Christ-du-dimanche-Biella-3-copie-1.jpg

À Biella, Christ du dimanche, élément d'un triptyque, à droite d'une Vierge à l'Enfant et d'une Trinité.

  christdudimanche4.png

A Biella, Christ du dimanche. 

  christdudimanche3.png

A Biella, Christ du dimanche, détail. Photos : Hélène Bodenez.

Mandamentos da lei de Deus

Açores, Sao Miguel

Photo : Table de la Loi - Azulejos - Açores

 

"Tu feras du sabbat un mémorial, un jour sacré. Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage ; mais le septième jour est le jour du repos, sabbat en l'honneur du Seigneur ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni tes bêtes, ni l'immigré qui réside dans ta ville. Car en six jours le Seigneur a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu'ils contiennent, mais il s'est reposé le septième jour. C'est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l'a consacré."

Livre de l'Exode, 20, 8-11, Ire lecture du dimanche 11 mars 2012 - 3e dimanche de Carême. 

 

"Nabucodonosor déporta à Babylone ceux qui avaient échappé au massacre ; ils devinrent les esclaves du roi et de ses fils jusqu'au temps de la domination des Perses. Ainsi s'accomplit la parole du Seigneur proclamée par Jérémie : La terre sera dévastée et elle se reposera durant soixante-dix ans, jusqu'à ce qu'elle ait compensé par ce repos tous les sabbats profanés."

Deuxième livre des Chroniques, 36, 20-21. 

Ire lecture du dimanche 18 mars 2012 - 4e dimanche de Carême, dimanche de Laetare.

 

"Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » Et aussitôt l'homme retrouva la santé. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat."

Évangile selon saint Jean, 5, 8-9. Évangile du jour – 20 mars 2012.

 

"Jésus était en train d'enseigner dans une synagogue, le jour du sabbat. Il y avait là une femme, possédée par un esprit mauvais qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était toute courbée et absolument incapable de se redresser. Quand Jésus la vit, il l'interpella : « Femme, te voilà délivrée de ton infirmité. » Puis, il lui imposa les mains ; à l'instant même elle se trouva toute droite, et elle rendait gloire à Dieu. Le chef de la synagogue fut indigné de voir Jésus faire une guérison le jour du sabbat. Il prit la parole pour dire à la foule : « Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. » Le Seigneur lui répliqua : « Esprits faux que vous êtes ! N'est-il pas vrai que le jour du sabbat chacun de vous détache de la mangeoire son bœuf ou son âne pour le mener boire ? Et cette femme, une fille d'Abraham, que Satan avait liée il y a dix-huit ans, n'est-il pas vrai que le jour du sabbat il fallait la délivrer de ce lien ? » Ces paroles de Jésus couvraient de honte tous ses adversaires, et toute la foule était dans la joie à cause de toutes les actions éclatantes qu'il faisait."

Évangile selon saint Luc, 13, 10-17. Évangile du jour – 29 octobre 2012.

 

"Quand arriva la fête du septième mois, tout le peuple se rassembla comme un seul homme sur la place située devant la Porte des eaux. On demanda au scribe Esdras d'apporter le livre de la loi de Moïse, que le Seigneur avait donnée à Israël. Alors le prêtre Esdras apporta la Loi en présence de l'assemblée, composée des hommes, des femmes, et de tous les enfants en âge de comprendre. C'était le premier jour du septième mois. Esdras, tourné vers la place de la Porte des eaux, fit la lecture dans le livre, depuis le lever du jour jusqu'à midi, en présence des hommes, des femmes, et de tous les enfants en âge de comprendre : tout le peuple écoutait la lecture de la Loi. Le scribe Esdras se tenait sur une tribune de bois, construite tout exprès. Esdras ouvrit le livre ; tout le peuple le voyait, car il dominait l'assemblée. Quand il ouvrit le livre, tout le monde se mit debout. Alors Esdras bénit le Seigneur, le Dieu très grand, et tout le peuple, levant les mains, répondit : « Amen ! Amen ! » Puis ils s'inclinèrent et se prosternèrent devant le Seigneur, le visage contre terre. Esdras lisait un passage dans le livre de la loi de Dieu, puis les lévites traduisaient, donnaient le sens, et l'on pouvait comprendre. Néhémie le gouverneur, Esdras qui était prêtre et scribe, et les lévites qui donnaient les explications, dirent à tout le peuple : « Ce jour est consacré au Seigneur votre Dieu ! Ne prenez pas le deuil, ne pleurez pas ! » Car ils pleuraient tous en entendant les paroles de la Loi. Esdras leur dit encore : « Allez, mangez des viandes savoureuses, buvez des boissons aromatisées, et envoyez une part à celui qui n'a rien de prêt. Car ce jour est consacré à notre Dieu ! Ne vous affligez pas : la joie du Seigneur est votre rempart !» Les lévites calmaient tout le peuple en disant : « Cessez de pleurer, car ce jour est saint. Ne vous affligez pas ! » Puis tout le peuple se dispersa pour aller manger, boire, envoyer des parts à ceux qui n'avaient rien de prêt, et se livrer à de grandes réjouissances ; en effet, ils avaient compris les paroles qu'on leur avait fait entendre.

Livre de Néhémie, 8, 1-4a.5-6.8-12, lecture du jeudi 3 octobre 2013, Proclamation solennelle de la loi de Moïse.

La Résurrection du Christ

Résurrection

Photo : Résurrection - Azulejos – Nossa Senhora da Paz, Vila Franca do Campo São Miguel, Açores.

L'heure de la résurrection

"La Vierge était absolument certaine de la résurrection de son Fils puisqu'il l'avait si ouvertement prédite ; mais elle en ignorait l'heure qui, en effet, ne se trouve nulle part déterminée. Elle passa donc la nuit du Grand Samedi, qui lui parut bien longue, à réfléchir sur l'heure possible de la résurrection. Sachant que David a, plus que les autres Prophètes, parlé de la Passion du Christ, elle parcourut le psautier, mais n'y trouva nulle indication de l'heure. Cependant, au psaume 56, David, parlant en la personne du Père à son Fils, dit : « Eveille-toi, ma gloire, éveille-toi ma harpe et ma cithare. » Et le Fils répondit « Je m'éveillerai à l'aurore... » Quand la Vierge Marie sut l'heure de la résurrection, je vous laisse penser avec quel empressement elle se leva pour voir si l'aurore venait. Elle constata que non et acheva le psautier. Puis elle voulut s'assurer si d'autres Prophètes n'avaient pas mentionné l'heure de la résurrection et elle trouva au chapitre six d'Osée ce texte : « Après deux jours il nous rendra la vie, le troisième jour il nous relèvera et nous vivrons en sa présence. Appliquons-nous à connaître le Seigneur, sa venue est certaine comme l'aurore. » La Vierge se leva et dit : « Ces témoins de l'heure où mon Fils doit ressusciter me suffisent...» puis elle regarda par la fenêtre et vit que l'aurore commençait à poindre. Sa joie fut grande : « Mon Fils va ressusciter », dit-elle. Puis, fléchissant les genoux, elle pria « Réveille-toi, sois devant moi et regarde, et toi, Seigneur Dieu Sabaoth, réveille-toi.» Et, aussitôt, le Christ lui envoya l'ange Gabriel disant : « Toi qui as annoncé à ma Mère l'incarnation du Verbe, annonce-lui sa résurrection. » Aussitôt l'Ange vola vers la Vierge et lui dit « Reine du ciel, réjouis-toi, car celui que tu as mérité de porter dans ton sein est ressuscité comme il l'a dit. » Et le Christ salua sa Mère en disant : « La paix soit avec toi... » Et Marie dit à son Fils : « Jusqu'ici, mon Fils, je rendais mon culte le samedi, pour honorer le saint repos après la création du monde ; désormais, ce sera le dimanche, en mémoire de ta résurrection, de ton repos et de ta gloire." Et le Christ approuva."

Saint Vincent Ferrier

Dominicain espagnol (1357-1418)

Cité par le site Une Minute avec Marie les 22 et 23 mars 2012.

 


La-Salette.png 

Photo H.B. : détail de la statue de Notre-Dame de La Salette, là où la Vierge Marie pleure...  

Lekha Dodi, la fiancée Shabbat, et Notre Dame de La Salette

 

En tant que Juif, j'étais frappé et profondément ému quand j'ai lu les mots de Marie à La Salette : « Je vous ai donné six jours pour travailler dur, le septième je l'ai gardé pour moi-même ». Dans une perspective juive, il est très naturel, presque inévitable d'associer Marie avec le 7e jour, le sabbat. Dans la tradition juive le Shabbat est vu comme une épouse, sous le nom de la "reine du Shabbat". C'est l'anti-chambre du Royaume Messianique, une sorte d'avant-goût de ce qui est à venir. [L'auteur offre comme explication une libre traduction du « Lekha Dodi », qui est un chant juif traditionnel chanté le soir du Shabbat. Dieu invite Israël, le bien-aimé (Dodi), à accueillir le shabbat personnifié au féminin (la reine Shabbat).]

 

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

 

Venez, saluons tous Shabbat, la Reine suprême. Source des bénédictions dans toutes les régions du monde, ointe et régnante depuis les temps les plus reculée, dans la pensée elle a précédé les six jours de la Création.

  

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

  

Lève-toi et secoue la poussière de la terre. Revêts-toi de glorieux vêtements qui font voir ta valeur. Le Messie nous conduira tous bientôt vers la nouvelle naissance. Mon âme ressent maintenant les chauds rayons de la rédemption.

  

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

 

Réveille-toi et lève-toi afin de saluer la nouvelle lumière, car dans ton rayonnement le monde sera éclairé. Chante, car les ténèbres ont disparu de notre regard. Le Seigneur manifeste à travers toi sa Gloire.

 

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

 

Alors tes destructeurs seront eux-mêmes détruits. Les ravageurs au loin vont vivre dans le vide. Ton Dieu alors te célébrera dans l'excès de joie, comme un fiancé rencontrant le regard de sa fiancée.

 

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

 

[Tout le monde se lève et se tourne vers l'entrée en saluant symboliquement la fiancée Shabbat]

 

Viens en paix, ami de l'âme, doux dons du Seigneur, saluée avec joie et adorée autant par des chants, Parmi le peuple de Dieu en accord dans la foi. Viens, Fiancée Shabbat, viens la couronne des jours,

 

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

   

Presque tous ces mots pourraient être chantés en l'honneur de la Reine du Ciel, la Reine de La Salette, bienheureuse Vierge Marie !

Roy Schoeman

Analysé par Mgr Dubost ici et cité par le site Une Minute avec Marie le 10 juin 2012, jour de la Fête-Dieu en France.

 

Rechercher

Dimanche, si loin si proche de la semaine prochaine

Volo, En Attendant (2009) 


 
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés