Le blog d'Hélène Bodenez 

 

IMGP9201 2Raison garder


Vendredi 7 mars 2014 5 07 /03 /Mars /2014 18:23

QPC.png

Dernière note ci-dessous parue ce jour sur Liberté politique. Au moment où nous la publions, France Inter et Itélé donnent comme sûre la publication demain ou lundi du nouveau décret de bricolage promis par Jean-Marc Ayrault. "Plus de date de fin dans le nouveau décret sur l'ouverture dominicale des enseignes de . Autorisation définitive en attendant la loi."

 

 

Deux Questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) d’importance étaient examinées ce mardi 4 mars au conseil constitutionnel. L’une sur le travail de nuit. L’autre sur le repos dominical (et non « sur le travail dominical » ainsi que le dit le président Jean-Louis Debré en ouverture d’audience).


LES VIDEOS mises en ligne sur le site du Conseil constitutionnel présentent les parties opposées : représentants syndicaux, entreprise Sephora, Clic-P (Comité de liaison intersyndical du commerce parisien). Concernant le travail de nuit (vidéo ici) : la FCD (Fédération patronale du Commerce et de la Distribution), Uniqlo, Sephora, les syndicats parisiens et la Fédération FO ; concernant le travail du dimanche (vidéo ici) : Sephora, Castorama, les mêmes syndicats. Le gouvernement était représenté par M. Potier.

 

BFMTV a rendu compte de la QPC sur le travail de nuit, relayant en les simplifiant à l’extrême les seuls arguments de la plaidoirie de l’avocat de Sephora, Maître Neyret : « Les avocats de Sephora qui ont décidé de porter l'affaire au plus haut niveau ont de vrais arguments. La loi est très floue actuellement. Les conseils de la marque demandent par exemple des précisions sur le caractère exceptionnel du recours au travail de nuit. »

 

Rien en revanche des arguments de la défense, ceux de maître Cédric Uzan Sarano, pourtant objectivement très bons. Le délibéré est au 14 mars prochain à partir de 10h consultable sur le site du Conseil constitutionnel.

 

Les arguments de Sephora ne touchent pas la constitutionnalité de la Loi


Concernant le travail de nuit, les arguments sur le « manque de précision » sont certes recevables. BFMTV a sans doute raison. « Arbitraire de la loi… Pas de termes clairs et précis… Réponses péremptoires et contradictoires » a-t-on, en effet, entendu dans la bouche de maître Neyret [1]. Mais touchent-ils la constitutionnalité de la loi ? Non. Le législateur a déjà précisé les cas où le travail de nuit est exceptionnellement possible. D’ailleurs, c’est très bien comme cela si l’on ne veut pas arriver au même inventaire à la Prévert que celui, ubuesque, du règlement du travail du dimanche qui, on le voit, n’évolue pas avec le temps mais en fonction du lobby du moment.

 

« On n’a pas vu les pompiers arrêter de combattre un incendie à 22h pile, ni les pilotes de ligne lâcher les commandes de leurs appareils et sauter en parachute à 20h59 ! »… « Ceux qui trouvent les lois trop tatillonnes, lois qui stressent les entreprises, ce sont ceux-là qui ont, au contraire, compris la loi » plaide maître Uzan Saran, loi claire justement en matière de travail de nuit… Ceux qui trouvent que la loi s’épaissit comme un mille-feuille voudraient étrangement en rajouter !

 

En réalité ce que veut Sephora, conclut la partie de la défense, c’est qu’on écrive « son droit de vouloir ouvrir son magasin sur les Champs-Élysées jusqu’à minuit ». Sephora a au fond très bien compris la précision de la Loi et elle veut la changer (vidéo de la défense, de Maître Uzan Sarano (16:44 - 29:16).

 

Une QPC jugée non conforme tomberait à pic pour le gouvernement


Le débat tombe sans doute à pic pour le sort du pacte de responsabilité, la priorité du gouvernement Ayrault qui rêve d’intervenir par le règlement pour “aider les entreprises” contre des engagements non chiffrés pour résorber l’emploi, histoire de montrer qu’on s’occupe du chômage comme on le voit dans la bataille de l’ouverture le dimanche des magasins de bricolage.

 

Ajoutons qu’à ce titre, l’opportunisme de la société nipponne Uniqlo est emblématique avec ce coup de canif dans le droit du travail français, en se présentant comme un « service d’utilité sociale » lorsqu’elle offre aux étudiants un emploi en soirée ! Les révolutionnaires du temps de travail osent bien tout !

 

Concernant le travail du dimanche, sur le caractère suspensif du recours, retenons entre autres choses entendues dans la bouche de l’avocat de Castorama : la reconnaissance du fait que les préfets ne publient pas leurs dérogations pour qu’elles ne soient pas attaquées. Ce qui démontre une politique volontaire de se placer hors la loi pour sauver les contrevenants du dimanche. Quand on parle de complaisance des préfets, alors qu’ils sont en charge de faire respecter la loi, ne voit-on pas ici qu’on est au-delà d’une tolérance passive mais bien d’un comportement actif ?


Que dirait l’OIT de tout cela ?

 

H. B

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Mercredi 5 mars 2014 3 05 /03 /Mars /2014 16:09

Apparition reconnue par l'Église, La Salette révèle un message douloureux de la Vierge Marie. L'indifférence au Carême y est évoquée à côté de la profanation du dimanche, de l'absence de prière et du fait de jurer. "Celle qui pleure" dans une vision d'éternité montre la voie et invite hier comme aujourd'hui à la conversion. En ce mercredi des cendres, ayons à coeur de ne plus faire pleurer notre mère du Ciel, elle qui intercède sans cesse pour nous auprès de son Fils Jésus miséricordieux.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Mardi 4 mars 2014 2 04 /03 /Mars /2014 07:52

P1090514.JPG

Ce dimanche 2 mars 2014, l'European Sunday Alliance appelait ses membres et ses sympathisants à se mobiliser par toute l'Europe dans des actions libres en faveur du dimanche chômé. L'Austrian Sunday Alliance a très vite relayé son communiqué de presse renvoyant aux photos de son action ; la CFTC en France, membre de l'ESA, n'a pas été de reste. Tobias Teuscher et Antoine Renard ont, quant à eux, profité de cette journée européenne pour faire connaître l'engagement à protéger le dimanche du nouveau parti auquel ils appartiennent, Force Vie. Ci-dessous leur communiqué de presse.

Photo : H.B.

21 janvier 2014, Parlement européen, 21/01/2014.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Dimanche 2 mars 2014 7 02 /03 /Mars /2014 15:50

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Dimanche 2 mars 2014 7 02 /03 /Mars /2014 01:06

Ste-Barbe-Roscoff.png

Quand je pense dimanche

Je pars et je reviens.

Ma mémoire creuse des ornières étoilées

De Roscoff au Ponant de la vie

Crevettes roses, limonade, bonbons derrière la porte

Cailloux blancs du repos promesse

Vagues d’enfance mourantes contre la neuve rive.

Quand je pense dimanche, je vois qui m’attendra. H.B.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Samedi 1 mars 2014 6 01 /03 /Mars /2014 19:32

Chapelle-de-ts-les-saints-paris-14e.png

C’est parti ! Ce samedi 1er mars, la CFTC-Paris a commencé sa campagne de tractage concernant le repos dominical. À l’attention exclusive des catholiques parisiens ! Elle se poursuivra demain dimanche 2 mars. Le document d’information "Mon dimanche, c’est sacré !" a été réalisé à cette intention et distribué à l’entrée de quelques églises. Les équipes parisiennes du syndicat chrétien ciblent dans un premier temps le XIVe arrondissement. Cette campagne coïncide très heureusement avec la journée européenne pour un dimanche sans travail et des heures de travail décent.

 

Joseph Thouvenel remercie particulièrement les soeurs de la Chapelle de tous les Saints qui ont aimablement disposé les tracts à l'entrée de la chapelle..

 

***

Le site de la CFTC-Paris : www.cftc-paris.com

Le dossier repos dominical sur Liberté politique « Oui au repos dominical »

Voir site repos-domnical.com

Relire l'encyclique de Jean-Paul II sur le dimanche "Dies Domini"

 

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Vendredi 28 février 2014 5 28 /02 /Fév /2014 17:26

 

Logo ESA-1

C'est la troisième année déjà que l'European Sunday Alliance propose la journée européenne pour "un dimanche sans travail", journée qu'elle a céée et lancée. Elle se déroule autour du premier dimanche de mars, cette année le dimanche 2 mars. Pas d'action particulière sauf à continuer de mobiliser les candidats aux élections européennes de juin prochain en leur faisant signer l'Appel à s'engager à protéger le dimanche en Europe en tant que jour chômé dans une optique de "travail décent". C'est ainsi que le nomme l'OIT.

 

Cela modestement en attendant plus grand, en attendant peut-être l'organisation d'une initiative citoyenne européenne... ce que nous espérons vraiment. Les lecteurs de ce blog savent que nous la souhaitons depuis sa création. Mais chaque chose en son temps.

 

Ont déjà signé l'engagement :

 

Evelyn Regner Député européen (S&D, Austria), Thomas Mann Député européen (EPP, Germany), Ulrike Lunacek Député européen (Greens/EFA, Austria), Patrizia Toia Député européen (S&D, Italy),   Alojz Peterle Député européen (EPP, Slovenia), Konrad Szymanski Député européen (ECR, Poland), Anna Zaborska Député européen (EPP, Slovakia), Miroslav Mikolasik Député européen (EPP, Slovakia),  Laima Liucija Andrikiené Député européen (EPP, Lithuania), Silvia Costa, Député européen (S&D, Italy), Martin Kastler, Député européen (EPP, Germany), Ewald Stadler, Député européen (NI, Austria), Antonio Cancian, Député européen (EPP, Italy), Tobias Teuscher, Candidat (Force Vie, France), Antoine Renard, Candidat (Force Vie, France), Miroslaw Piotrowski, Député européen (ECR, Poland), Heinz K. Becker, MEP (EPP, Austria), Sven Giegold, Député européen (Greens/EFA, Germany), Lidia Geringer de Oedenberg, Député européen (S&D, Poland)

 

***

Êcouter Johanna Touzel, porte-parole de l'ESA : le dimanche un enjeu électoral.

 

Pour mémoire :

Ire journée européenne 2012

1. Point de vue religieux

2. Point de vue politique : confrontation des candidats

3. Point de vue artistique

le romancier

le peintre

4. Point de vue social


IIe journée européenne 2013

 


***

IIe Conférence internationale - Parlement européen à Bruxelles - 21 janvier 2014.


Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Jeudi 27 février 2014 4 27 /02 /Fév /2014 09:44

P1020789.JPG

Ci-dessous, lecture tonique du jour ! Elle n'est pas extraite d'un livre de Marx ni d'un essai traitant de la lutte de classes. Elle vient de la Bible, fondement culturel et religieux à vocation universelle. Pour les croyants, c'est Dieu lui-même qui parle aux hommes. Le repos dominical relève, entre autres, de ce qui suit. Il appartient à tous, pas à un club de puissants et de nantis qui ne travailleront pas le dimanche, qui se consacreront à des activités de loisirs agréables, sacrifiant au veau d'or de nouveaux agneaux, dépouillant légalement les pauvres de leur dû.


Lettre de saint Jacques 5,1-6.

 

Écoutez-moi, vous, les gens riches ! Pleurez, lamentez-vous, car des malheurs vous attendent. Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites, votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille vous accusera, elle dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé de l'argent, alors que nous sommes dans les derniers temps ! Des travailleurs ont moissonné vos terres, et vous ne les avez pas payés ; leur salaire crie vengeance, et les revendications des moissonneurs sont arrivées aux oreilles du Seigneur de l'univers. Vous avez recherché sur terre le plaisir et le luxe, et vous avez fait bombance pendant qu'on massacrait des gens. Vous avez condamné le juste et vous l'avez tué, sans qu'il vous résiste.

 

 

Photo : H.B. 

Christ aux outrages, détail, La Sagrada Familia, Barcelone.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Mercredi 26 février 2014 3 26 /02 /Fév /2014 10:44

Calimero.png

M. Bourrelier n’est pas content. Monsieur Bourrelier traîne son air de victime, et ça marche ! M. Bourrelier est écouté partout, tout le temps, sur toutes les ondes : interview par-ci, télévision, radio par-là. La pub est bonne ! Monsieur Bourrelier voudrait l’égalité et pleure son unique chanson sur le même air triste « Tous fermés, tous ouverts, mais tous égaux ! » Ça balance bien le slogan de com’. Le Pdg de Bricorama sait ce qu’il fait. Il avait mis tellement d’espoir dans la Loi Mallié, mais la Loi Mallié n’a pas voulu de lui : voyez, les PUCE ne le concerne pas. L’affaire est admirable : ne s’était-il pas pourtant mis en 2009 lors des débats de cette loi kafkaïenne du côté des pro-ouvertures des magasins du dimanche ? Mais voilà que son modèle économique est exclu des autorisations ! C’est vraiment trop injuste. Alors notre jaune calimero cocu pleure son dépit, envahit de son chagrin les plateaux de télévision et les studios de radio. Ne s'incluant pas dans le lot des petites et moyennes entreprises, il est obligé d'admettre qu'il ne fait pas non plus partie du club des grands, du club des gros qui veulent toujours être plus gros, du club des gros qui mangent les petits. Où existe-t-il alors M. Bourrelier ? Las !

 

La justice a aujourd'hui tranché : le préjudice qu’aurait subi Bricorama par l’ouverture illégale au-delà des cinq dimanches de Leroy-Merlin et Castorama n’est pas prouvé. Le tribunal de commerce de Bobigny vient en effet de reconnaître que les deux très grandes enseignes avaient bien fauté, certes ouvert le dimanche sans produire les autorisations nécessaires, mais le tribunal ne les a pas condamnées, « faute d'éléments probants sur le préjudice subi. »


Pitoyable, encore et toujours, cette scoumoune ! Le mélo va continuer sur les écrans et sur les ondes. Reste à savoir si le larmoyant M. Bourrelier fera appel de cette décision. H.B.

 

***

Lire sur le site de Valeurs actuelles "Pari sur le dimanche"

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Mardi 25 février 2014 2 25 /02 /Fév /2014 12:30

Eric-Brunet.pngEtienne-Neuville.jpg

Nobody is perfect ! Et Valeurs actuelles moins qu’un autre ? L’engagement du journal d’informations en faveur de la famille et de la filiation avait pourtant été exemplaire ces dernières semaines. Nous le saluons ! Mais ne nous y trompons pas : le service d’un humanisme intégral est loin d’être total. À preuve, la question du repos dominical, cadet de ses soucis pour l'instant. Nous le regrettons tout en espérant faire bouger les lignes.

 

Valeurs actuelles défend les grandes enseignes à la manoeuvre


Sur twitter, l’hebdomadaire avait en effet montré des signes d’ouverture, avait associé ses abonnés aux conférences de rédaction, appelant au choix des thèmes à traiter. J’entrai dans le jeu et demandai que soit traitée l’affaire du dimanche. Aurais-je été entendue ? Je ne sais. Oui peut-être, car voilà deux semaines que le dossier du travail dominical est effectivement exploré ... Non sans doute, car pas analysé du côté espéré, l'hebdomadaire s'engageant du seul côté des grands enseignes à la manoeuvre. C’est d’abord pendant deux pleines pages Bricorama traité en victime « Pari sur le dimanche ». Valeurs oublie au passage d'informer que Bricorama n’a rien dit lors des débats de la Loi Mallié à propos de la distorsion qui venait et qui la concernerait fatalement au premier chef. D’autre part, nous ne sommes pas dupes de l’enfumage en cours : il existe des Bricorama, (dans le XVe par exemple à Paris) qui ne veulent pas ouvrir le dimanche.


Ce n’est pas tout. Vint la semaine suivante et avec elle la chronique ubuesque d’Éric Brunet : « Quand je serai président de la république » Et là, la coupe déborde. Éric Brunet échafaude ainsi l’idée d’un autre programme présidentiel que celui de François Hollande. Se gardant bien de nommer l’enseigne française Sephora mais citant la désormais chinoise Marionnaud, le chroniqueur de RMC égrène ses réformes commençant - ô surprise - par la libéralisation du dimanche ! Cherchez l’erreur. Qu’a-t-elle donc de spécifique cette attaque contre François Hollande ? Aucune. Nicolas Sarkozy ne voulait-il pas bien avant lui la libéralisation du dimanche ? N’est pas Montesquieu qui veut.

 

Étienne Neuville monte au créneau


Que reprocher finalement à Valeurs actuelles sinon de donner audience à un saltimbanque quelque peu aboyeur en mal de signatures (celles de sa pétition), Brunet ressemblant en tout point au monsieur loyal Nicolas Doze de BFM TV. Éric Brunet mettra-t-il d'ailleurs en commun sa pétition - opportunément concomitante - avec celle on ne peut plus confuse de NKM, une barre d'outils mentionnant le "travail du dimanche" mais l'onglet ouvert ayant nom "travail le soir" ! (Notons que la candidate à la Mairie de Paris comme Éric Brunet dans sa vidéo y prend soin d'ailleurs d'éviter le mot "nuit" et emploie le mot "soir" qui n'a aucune réalité juridique...)

 

Les reproches donc il y en a, à la pelle même et le Collectif des Amis du Dimanche par la voix de son Vice-président Étienne Neuville, passablement agacé de tant de manipulations, s'en empare avec une certaine véhémence aujourd’hui en répondant point par point aux dix arguments qu'’Éric Brunet a envoyés au Président de la république. Nous vous en donnons lecture ci-dessous (en rouge). Nous vous conseillons pour plus de clarté de visionner également la vidéo ci-dessous concoctée par Éric Brunet pour soutenir ladite pétition. H.B.

Éric Brunet, avec un aplomb inversement proportionnel à la qualité de son argumentaire, a ouvert une pétition pour soutenir une lettre ouverte qu'il a envoyée au Président de la République.

Pauvre Éric Brunet : même soutenue par BFM, même avec une interview sur RMC, sa pétition a passé péniblement les 10.000 signatures. On a de la peine pour lui !

Ci-dessous, les dix points qu'il a envoyés à François, et nos commentaires, en forme de lettre ouverte (nous lui envoyons, et publierons sa réponse !).

Étienne NEUVILLE, Vice-président du CAD

 

1. La libération du travail répondrait à l’évolution des modes de vies et aux aspirations sincères et profondes de millions de Français. Le shopping est devenu un loisir, et une occasion de se retrouver en famille. Pour des millions de citadins, les courses sont plus rapides et plus simples à faire le soir et le dimanche.

Ça, M. Brunet, c'est bien le cœur du problème. Il est évident que si vous ouvrez tous les centres commerciaux le dimanche, vous allez contribuer à faire croire à une certaine frange de la population que le shopping est un loisir comme un autre, à la suite de Patrick le Lay, l'homme dont le métier consiste « à vendre du temps de cerveau humain à Coca-Cola ». Et ce sont les plus faibles d'entre nous, que vous allez, avec la complicité de la publicité agressive à laquelle ils sont soumis tous les jours, à réduire en consommateurs passifs. Vous n'aurez pas aidé à les grandir, mais à les abaisser. C'est votre option, pas la nôtre.

2. La libération du travail relancerait l’emploi. Dans un pays où le chômage frappe plus de 3,2 millions de Français, le travail en soirée et le dimanche constitue un réservoir d’emplois considérable. Au Canada, l’emploi a augmenté de 3,1% dans le commerce de détail à la suite de l’ouverture des magasins le dimanche. Aux États-Unis, la hausse a approché les 4,5 %. Appliqué à la France qui compte 1,7 millions salariés dans le commerce de détail, une telle hausse signifierait la création d’environ 80 000 emplois.

Soit vous êtes d'une ignorance abyssale en économie, soit vous vous payez la tête de vos lecteurs (ou alors, en bon gascon que vous êtes, vous racontez n'importe quoi, mais avec assurance). Vos prétendues études, dont vous ne citez pas les sources, datent d'une vingtaine d'années, si ma mémoire est bonne, et concernent des pays à l'époque en croissance. Il est évident qu'elles ne s'appliquent pas à notre pays en récession, où la demande est atone et la capacité de production sous-utilisée. Je vous mets publiquement au DÉFI de produire ne serait-ce qu'UNE SEULE ÉTUDE démontrant que le travail du dimanche crée des emplois en France. Tiens, commencez donc par nous monter les "dizaines de milliers d'emplois" que devrait créer la loi Mallié...

3. La libération du travail augmenterait le pouvoir d’achat des salariés. Le taux horaire des heures travaillées le dimanche est, en moyenne, majoré de 150 %. Par ailleurs, ces mêmes salariés bénéficieraient de compensations plus importantes en matière de repos hebdomadaire.

Non, elle augmenterait le pouvoir de CERTAINS SALARIÉS, uniquement.

Renseignez-vous d'un peu plus près sur les entreprises qui ont instauré le travail du dimanche, au lieu de vous limiter à la règle de trois dans vos analyses économiques : pour la plupart de ces entreprises, elles l'ont fait à masse salariale égale, en diminuant les horaires et/ou les salaires des autres salariés. Le travail du dimanche augmente la précarité.

4. La libération du travail augmenterait le chiffre d’affaire des commerces concernés. Les visiteurs étrangers n’iraient plus à Londres ou à Rome, mais resteraient en France pour leur week-end shopping.

J'aimerais que vous me disiez combien, parmi vos très chics amis, sont allés chercher un foulard Gucci à Rome à cause de la fermeture du magasin de Paris le jour où ils étaient en week-end chez nous. Zéro.

Cet argument traîne dans tous les argumentaires produits par les agences de communication, les Ateliers Corporate en tête, qui sont payées par les grandes enseignes pour faire la propagande du travail du dimanche, mais il n'a aucune réalité.

5. La libération du travail répondrait au désir de liberté de chaque citoyen. Le choix du travail dominical ou d’un travail en soirée, s’effectuerait sur la base du volontariat.

Votre conception de la liberté est celle d'un adolescent de la génération Y. Permettez-moi d'oser espérer attendre davantage de vous, qui avez un demi-siècle d'âge, si j'en crois Wikipedia.

D'autre part, à vous qui faites semblant de croire au "volontariat" des travailleurs du dimanche, je peux vous dire, comme patron et employeur de main d'œuvre, que dans mes entreprises, ce ne sont pas les salariés qui font les plannings. Et que ce n'est pas près de changer.

6. La libération du travail serait une mesure égalitaire: la réglementation des heures d’ouverture des commerces impose trop de disparités par branches et par zones. Par exemple, jardineries et magasins d’ameublement sont autorisés à ouvrir le dimanche, en revanche les magasins de bricolage doivent rester fermés. Autre exemple, dans les zones touristiques, c’est au maire de définir les quartiers concernés. Ainsi, à Paris, les Champs-Elysées et Saint-Germain-des-Prés sont classés « zone touristique » mais le boulevard Haussmann ne l’est pas… Les aéroports bénéficient d’une dérogation pour ouvrir le dimanche, mais pas les commerces situés dans les gares…  

Votre notion d'égalité est un peu au même niveau que votre notion de la liberté, et je n'y reviens pas. Vous mettez cependant le doigt sur l'effet domino que nous avions repéré une dizaine d'années avant vous. En effet, à cause de la porosité des activités commerciales, si on ouvre un secteur, l'ouverture s'étend mécaniquement aux autres. C'est pour cela que, la loi Mallié s'écartant du principe (limitation de l'ouverture aux activités nécessaires à la société), nous avons toujours dénoncé cette aberration. Pour ce qui est de la différence entre les Champs, zone éminemment touristique, et le boulevard Haussmann, zone éminemment commerçante, si vous ne faites pas la différence, je crains que vous n'ayez recopié sans réfléchir le courrier que vous a envoyé l'association Haussmann. Enfin, bravo pour avoir recopié aussi cette injustice intolérable constituée par la situation des commerces de gare, vous êtes allé quasi au bout d'une compilation exhaustive. Il ne lui reste qu'à lui ajouter de l'intelligence.

7. La libération du travail ferait évoluer une législation archaïque. Est-il normal que la loi de 1906 établissant le repos hebdomadaire le dimanche, soit encore applicable au XXIème siècle ?

Là, vous avez absolument raison. Et les exemples de cette sorte abondent, comme par exemple celle qui interdit de tuer son voisin, qui date de plusieurs millénaires. C'est scandaleux et révoltant, cet archaïsme. Cette vieille loi de 1906 qui, par son équilibre, a traversé le siècle quasiment sans aucune modification, comme c'est intelligent de l'avoir vérolée par un amendement Debré et une loi Mallié, qui ont mis un bazar tel que quelques années plus tard seulement, il faut revoir le dispositif complètement. Bravo, M. Brunet, vous devriez faire de la politique.

8. La libération du travail serait conforme aux principes de la laïcité : le choix du dimanche comme jour de repos fait écho à la tradition chrétienne. Or, dans notre république laïque, le dimanche pourrait être indépendant de toute tradition confessionnelle. Le choix du jour chômé serait du ressort de chaque citoyen.

Vous n'ignorez pas seulement l'économie, mais aussi l'histoire : j'insiste, vous devriez faire de la politique.

Juste deux mots, cependant. Le repos dominical a été mis en place dans l'Empire par Constantin, en 321. À cette époque, il jurait par Jupiter ou Bacchus, comme tous les Romains, mais pas par Jésus. Si les chrétiens ont investi ce jour-là, et qu'il a été supprimé en 1792 puis de nouveau en 1880, il a été rétabli en 1906 non pas par un quarteron d'évêques réactionnaires, mais par une chambre complètement anticléricale, à l'issue de luttes sociales menées notamment par les employés de grands magasins. Vous n'auriez pas voulu, quand même, que la Chambre instaurasse le repos hebdomadaire le mardi, et rétablisse le décadi, tant qu'on y est, puisque Dieu a créé le monde en sept jours ? se devait-elle d'effacer à tout jamais cette marque de l'obscurantisme ?

9. La libération du travail renforcerait l’attractivité touristique de la France. Il est paradoxal que notre pays, 1ère destination touristique mondiale, voit ses boutiques des Champs-Elysées, fermer à 21h ainsi que le dimanche. Les touristes sont particulièrement demandeurs de shopping dominical. Les villes de Bordeaux et Marseille se privent de la clientèle des croisières qui fait escale le dimanche. …

Vous savez quoi ? Les touristes ne viennent pas précisément en France pour acheter un parfum à deux balles à deux heures du matin.

L'attractivité touristique de la France, dont vous parlez si bien, repose sur la qualité de son patrimoine, la richesse de son histoire et de sa culture. Citez-moi un seul pays, M. Brunet, dans lequel vous êtes allé faire du tourisme à cause des heures d'ouverture de ses boutiques de souvenirs ?

10. La libération du travail harmoniserait la loi française avec celles de la plupart des pays européens. La majorité des démocraties européennes disposent d’une législation moins contraignante sur la question du travail en soirée et le dimanche. 

Encore une foutaise que vous avez recopiée sans réfléchir des argumentaires préfabriqués des agences de communication !

Vous oubliez allègrement, M. Brunet, que notre principal allié en Europe, après avoir tenté d'ouvrir le dimanche, est revenu rapidement en arrière. Il s'agit de l'Allemagne. Vous oubliez de dire qu'en Espagne, les grandes surfaces ont le droit d'ouvrir toute la nuit. Vous oubliez de dire qu'en Irlande, toutes les primes de dimanche ont disparu au bout de quelques années de pratique.

C'est cela, le modèle social que vous voulez pour la France ?

Dans l’espoir que vous prendrez en compte cette démarche qui peut améliorer le quotidien de millions de Français, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes sentiments les plus sincères.

Éric Brunet

 

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Mardi 25 février 2014 2 25 /02 /Fév /2014 00:01

Même les hippies l'aiment ! L'auteur de Walk on the wild side a pour cette chanson Sunday morning manifestement trouvé dans le dimanche un jour d'inspiration... A "Perfect day" ? on ne sait, en tout c'est la chanson du dimanche choisie par Élisabeth Quin pour la vidéo JDD "Un dimanche avec..." Certes, très planant !

 

Sunday morning, praise the dawning

It's just a restless feeling by my side

Early dawning, Sunday morning

It's just the wasted years so close behind

 

Watch out, the world's behind you

There's always someone around you who will call

It's nothing at all

 

Sunday morning and I'm falling

I've got a feeling I don't want to know

Early dawning,Sunday morning

It's all the streets you crossed, not so long ago

 

Watch out, the world's behind you

There's always someone around you who will call

It's nothing at all

 

Watch out, the world's behind you

There's always someone around you who will call

It's nothing at all

 

Sunday morning Sunday morning Sunday morning

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Lundi 24 février 2014 1 24 /02 /Fév /2014 10:50

Dans une cérémonie de clôture époustouflante de beauté les spectateurs de France 2 sont descendus avec ceux présents à Sotchi dans le tréfonds de l'âme russe. Tous les arts avaient été mis à l'honneur. Pas ceux d'un art contemporain abstrait comme on en est tant friand en France, non. Le génie russe dans sa diversité et sa lumière explosa hier soir, enchanteur : musique avec le tableau des soixante-deux pianos et le si poignant concerto de Rachmaninov, les danseurs, les écrivains dans une tempête littéraire absolument géniale, le cirque. Nous avons été particulièrement émue de voir émerger le portrait de Soljénitsyne au milieu des douze grands écrivains russes choisis.

Soljnitsyne-Sotchi-2014.png

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : CINÉMA, MEDIAS, THÉÂTRE, MUSIQUE, PHOTOS
Lundi 24 février 2014 1 24 /02 /Fév /2014 09:42

CFTC logo

Nous avions tôt fait part de notre étonnement sur ce blog à propos du double langage de la CFTC : une position ferme de son Vice-président Joseph Thouvenel coexistant avec celle d'Éric Ertz très étrangement prêt à toutes les négociations, soit à l'ouverture de nouvelles brèches dont on sait qu'elles ont le rôle de dominos dangereux emmenant tous les autres. Le Collectif des Amis du Dimanche réagit dans un article "La CFTC, le "c" entre deux chaises ?" :

 

C'est une lettre très curieuse que Patrick Ertz, président de la fédération du commerce CFTC, a envoyé à Denis Combrexelle, directeur général du travail.

Dans ce courrier, il rappelle que sa fédération est opposée à l'extension des dérogations, et donc à la publication d'un nouveau décret dérogatoire pour les bricoleurs, mais conclut par des demandes « au cas où le décret serait maintenu », ce qui ne va pas manquer d'être. Dès lors, il s'agit juste d'un accord implicite à une chose à laquelle il est opposé.

La CFDT et la CFTC avaient signé l'accord précédent sur le décret bricolage, ce qui avait failli faire échouer la procédure devant le Conseil d'État, qui a abouti à sa suspension. Ici, la CFTC continue sur sa lancée : « je suis contre, mais je vote pour », ce qui encourage le gouvernement à rédiger un nouveau décret.

Il est possible que cette stratégie soit liée à la réforme de la démocratie sociale qui constitue pour la CFTC un aiguillon enfoncé profondément. Avec une belle représentativité dans le secteur, elle ne peut pas risquer de voir fondre sa base par un positionnement conforme à ses valeurs et elle obéit alors à ses instincts à court terme plus qu’à son identité sur le long terme. C’est sans doute la real politik puisqu’on a fait des syndicalistes des hommes politiques soumis aux suffrages et que c’est une question de vie ou de mort. La CFTC est aujourd’hui la plus faible des confédérations et joue sa survie dans le paysage syndical. On verra bien si c’est au prix de son âme.

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Samedi 22 février 2014 6 22 /02 /Fév /2014 13:54

C'était il y a en effet un an comme le rappelle le directeur de la communication du diocèse de Rouen et comme l’avait relayé alors France3 Haute-Normandie

 

« Réunis lundi dernier à Rouen (le jour de l’annonce de la démission du pape) les évêques d’Évreux et du Havre étaient aux côtés de l’archevêque de Rouen pour annoncer à la presse la messe du dimanche dès la veille en faisant sonner les cloches de toutes les églises de Haute-Normandie à 17h chaque samedi. Pour monseigneur Descubes, il s’agit aussi de rappeler que le dimanche est un jour différent des autres qui a une signification religieuse mais aussi humaine. »

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !
Vendredi 21 février 2014 5 21 /02 /Fév /2014 17:49

FO-FEC.png CFTC logo

C'est fait. Les organisations syndicales ont donc envoyé leur réponse au ministère du travail. Le nouveau projet de décret-bricolage efface désormais soigneusement toute mention d'une date limite. La réponse de la CFTC est ici et celle de FO,. On notera au passage que le projet de nouveau décret fait mention d'une consultation de la section sociale du Conseil d’État, consultation qui à ce jour n'a pas eu lieu.

 

À entendre le premier ministre, la suspension n'avait été due qu'à un vice de forme ainsi que nous le révèle son interview sur Europe 1 (Voir ma note du 17 février). Or la réponse de FO révèle qu'il n'en est rien et qu'il ne s'agit pas de prendre les choses sur ce seul terrain, ce que la CGT développe également.

 

Voici ce que rapporte FO : "Ce nouveau projet de dérogation ne prend pas en compte l’ensemble des motivations du Conseil d’État" qui l'a conduit à suspendre le décret du 30 décembre (JO 31 décembre). Force ouvrière avance dès lors que la nouvelle position "risque de produire les mêmes réactions de la part des organisations syndicales et, par conséquent, la même réponse du Conseil d’État." D'où dans le communiqué de presse de la section syndicale au logo rouge cette mention étonnée des "motivations clairvoyantes du Conseil d’État" ignorées. Stigmatisé le seul "réajustement se faisant principalement sur la durée du décret."

 

En clair, le gouvernement n'a cure de la prose du Conseil d'État, essaie de passer en force et d'imposer le décret coûte que coûte. Mais la riposte en face est subtile. Au coeur des distorsions, toujours l'amendement Debré. L'heure pour FO est surtout à l'organisation raisonnée de la fermeture des magasins à ouverture dérogatoire illégitime pour vivre le vote de la loi à venir dans la sérénité. Sage ! H.B.

 

Le projet de nouveau décret sur le site de FO ici

Le communiqué de presse de FO FEC ici

Par Hélène BODENEZ - Publié dans : OUI AU REPOS DOMINICAL !


 

 

Audio

Radio-Notre-Dame.png

La Voix est libre, émission du 8 novembre 2010 animée par Anne Gavini. "Comment redonner sa place au dimanche". Débat avec Monseigneur Lagleize, évêque de Valence. Hélène Bodenez, professeur à Saint-Louis de Gonzague-Franklin, Monseigneur Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France. Par téléphone : Père Jacques Vignancour, curé de Saint Austremoine, à Issoires (Puy de Dome)


 

 

Aujourd'hui l'Eglise, émission du 19 novembre 2008, animée par Elodie Chapelle. "Travail le dimanche : l'Eglise a son mot à dire" Débat  avec François Asselin et Hélène Bodenez.

Publications

 

 51 Revue Rapport 03  Sexe-du-genre-Lp-55.jpg  Van-Thuan-revue-_-en-espagnol.png

- « Devoir des parents, bien de l'enfant », Francis Mouhot, Éduquer, est-ce encore possible ?, Les Idées, Revue Liberté politique, n° 60, (juin-juillet 2013), p. 157-158.

« Le Jésus de l’Histoire », À propos de Jean-Christian Petitfils, Jésus, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°56, Privat (mars 2012), p. 195-201.

- « La bataille du dimanche continue », Revue Liberté politique, IIIe Rapport sur la doctrine sociale de l’Église dans le monde, n° 55  (décembre 2011), p. 115-119.

- « Lumière du pape », À propos de Lumière du monde, Questions disputées, Revue Liberté politique, n° 52, Privat (mars 2011), p. 155-161.

- « Le cas de l'année : la bataille du dimanche en France et en Europe  », Revue Liberté politique, IIe Rapport sur la doctrine sociale de l’Église dans le monde, n° 50 (septembre 2010), p. 75-84.

- « La Battaglia sulla domenica in Francia », Rapporti dal Mondo, Osservatorio internazionale cardinale Van Thuan sulla dottrina sociale della chiesa, Bollettino di Dottrina sociale della Chiesa , (Anno VI 2010, numero 3, luglio-settembr), p. 87.  

  - « Le dimanche, un droit historique », À propos de Daniel Perron, Histoire du repos dominical, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°50, Privat (septembre 2010), p. 185-190.

 - « Une truculente défense du pape », À propos de Gaspard-Marie Janvier, Minutes pontificales sur le préservatif, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 49, Privat (juin 2010), p. 161-164.

- « Le dimanche, jour cardinal », Communication à la table ronde du 6 octobre 2009 "Vivement dimanche !" au Centre culturel de Franklin, Revue Liberté politique, n°. 47, Privat (décembre 2009), p. 23-31.

- « Voyage au cœur de la psychothérapie », À propos de Francis Mouhot, Le Moi et l’esprit, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 46, Privat (septembre 2009), p. 143-152.

- « Pourquoi le dimanche ? », Dossier "A Dieu, le dimanche ! Appel à la résistance des chrétiens", Revue Liberté politique, n°. 44, Privat (mars 2009), p. 107-116.

- « Benoît XVI le bâtisseur », À propos de George Weigel, Le Choix de la vérité, Questions disputées, Revue Liberté politique, n. 43, Privat (décembre 2008), p. 181-185.

- « Lâcher prise ou abandon spirituel », À propos de Robert Scholtus, Faut-il lâcher prise : splendeurs et misères de l’abandon spirituel, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 42, Privat, (septembre 2008), p. 167-174.

- « Retrouver les chemins de l’être », Dossier Fides et Ratio 2008-1998, Revue Liberté politique, n°. 42, Privat (septembre 2008), p. 153-163.

- « Les métamorphoses de Jésus ou la tentation de l’expérience directe », À propos de Frédéric Lenoir, Le Christ philosophe, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 41, Privat( juin 2008), p. 235-244.

- « Et le blog devint fléau », Éducation : questions qui fâchent, Revue Liberté politique, n°. 40, Privat (mars 2008), p. 147-157.

- « Conversion ou initiation : le presque de la foi », À propos de Jean-Claude Guillebaud, Comment je suis redevenu chrétien, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 38, Privat (septembre 2007), p. 125-131.

- « Relire La Pensée captive », À propos de Cesław Miłosz, Questions disputées, Revue Liberté politique, n°. 32, Privat, (janvier-février 2006) p.129-141.

À lire absolument !

danielperron.png

Daniel Perron, Histoire du repos dominical (L'Harmattan, 2010).

 

gaspard-marie-janvier.png

Gaspard-Marie Janvier, Le Dernier dimanche (Mille-et-une-nuits, 2009, Prix Mottard 2009). 

 

Froger2

Jean-François Froger, Le Maître du Shabbat (Editions Grégoriennes, 2009)

 

Gourrier2.png

Patrick Gourrier, Le dimanche, c'est sacré ! (Letheillieux, 2009)

 

fauquier.png

Michel Fauquier, Lettre ouverte du dernier des Français au premier des Français, (Tempora, 2009)

 

Nuage-de-tags.jpg

 

 

Carte trvail dominical 
Dimanche

Fonctions sociales d'un jour à part

Noyau d'un ordre social historique

Vidéos créées pour ce blog.

Version de la vidéo en anglais

Version de la vidéo en espagnol 

Version de la vidéo en allemand

 

Dimanche

 

 

 

À Dieu, le dimanche !

H. Bodenez

 

A Dieu le dimanche !

Mis en danger par la proposition de loi Mallié, le dimanche est moribond en France. Ce livre voudrait lancer un appel à la résistance des chrétiens. L'argument religieux n'étant pas le plus développé dans un débat essentiellement politique et social, Hélène Bodenez voudrait que ne soit pas minimisé le regard de foi de la vision théologique et de la vision mystique. Admettons-le : le dimanche s'est vidé depuis longtemps de son sens originel. Pourtant, si le culte du dimanche suppose bien la foi intérieure des chrétiens, il n'en est pas moins un rituel extérieur et collectif. En en retrouvant la voie, les chrétiens pourraient participer à la mission de la France dans l'Église.   Acheter à La Procure

Logo-Adverbum-2-copie-1.pngLogo-EG.png  

 

Joseph Thouvenel a lu  À Dieu, le dimanche ! Ed. grégoriennes) Chronique Economie et société sur Radio Notre-Dame, 12 décembre 2010.

 

 

Faut-il faciliter le travail le dimanche ?

KTO

    

Pourquoi le dimanche est-il un jour chômé ?

 

 

 

L'écho des dimanches

Duo Zucchero - Fiori, paroles françaises de J.-J. Goldman, (Chocabeck, 2010).

"Dans mon village, j'ai vu le temps se poser..."


 

Logo-AFSP

L'Association pour la Fondation de Service politique réunit des hommes et des femmes engagés dans la vie politique, économique et sociale. Elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent participer à ses activités : colloques, conférences, universités, soirées-rencontres, campagnes de sensibilisation. De très nombreuses personnalités ont participé à ses travaux: chefs d'entreprise, cardinaux, universitaires, hommes politiques, journalistes.

14 juin 2011

The European Sunday Alliance is a network of national Sunday Alliances, trade unions, civil society organizations and religious communities committed to raise awareness of the unique value of synchronised free time for our European societies. Sunday and, more general, decent working hours, are the focus of our campaigns. In our Founding Statement, we draw attention to aspects of life/work-balance and social cohesion that depend on a vast majority of people to have their lawful free time at the same time.

 

Lancement de l'European Sunday Alliance, le 20 juin 2011 dont sont membres, entre autres, l'AFSP, la CFTC, le CAD.

 

CCF

Le centre culturel Franklin est inspiré par la tradition jésuite et permet de créer une synergie entre la formation intellectuelle, humaine et spirituelle dispensée aux élèves à Saint-Louis de Gonzague (Paris) et une certaine forme de formation continue destinée aux adultes de la communauté éducative. Ce que de manière traditionnelle, on appelait autrefois dans les collèges de la Compagnie : « école des parents », si non « école des adultes ». Le Centre culturel Franklin est ainsi un lieu de rencontres avec des personnalités uniques, un lieu de réflexion, un lieu d'échange et de débats.

Travail décent

Un monde meilleur commence   

L'objectif principal de l'Organisation internationale du Travail (OIT) est de promouvoir l'égalité pour les femmes et les hommes, d'obtenir un travail décent et productif dans des conditions de liberté, d'équité, de sécurité et de la dignité humaine. Ce film web donne un aperçu de trois minutes de la notion de travail décent et est disponible en 25 langues (Juillet 2008).          

Le jour décent du repos hebdomadaire est le dimanche ! 

Des députés européens débattent du repos dominical
D'un côté les pour, de l'autre les contre... Où l'on voit un député européen conservateur (Sud-Est de l'Angleterre) sortir de ses gonds au seul motif que le jour de repos hebdomadaire puisse être le dimanche et pas le vendredi par exemple. Toujours les mêmes arguments : renvoyer aux lois des pays, renvoyer au "principe de subsidiarité". Rien de plus malhonnête quand on sait que la pression pour ouvrir les magasins le dimanche vient précisémenet de l'Union européenne qui a sorti de la directive du temps de travail le repos donné le dimanche, pilier d'un modèle culturel, noyau d'un ordre social historique. 

25 mars 2010
 
Robert Rochefort : travail le dimanche, une proposition contre l'emploi  
"Vous déportez le commerce vers la grande distribution et vous poussez des centaines de milliers de petits commerçants à la fermeture."

   22 février 2012
 

 

Christ du Dimanche à Biella (Italie)

Christ-du-dimanche-Biella-3-copie-1.jpg

À Biella, Christ du dimanche, élément d'un triptyque, à droite d'une Vierge à l'Enfant et d'une Trinité.

  christdudimanche4.png

A Biella, Christ du dimanche. 

  christdudimanche3.png

A Biella, Christ du dimanche, détail. Photos : Hélène Bodenez.

Mandamentos da lei de Deus

Açores, Sao Miguel

Photo : Table de la Loi - Azulejos - Açores

 

Parole du Seigneur : Observez le droit, pratiquez la justice. Car mon salut approche, il vient, et ma justice va se révéler. Les étrangers qui se sont attachés au service du Seigneur pour l'amour de son nom et sont devenus ses serviteurs, tous ceux qui observent le sabbat sans le profaner et s'attachent fermement à mon Alliance, je les conduirai à ma montagne sainte. Je les rendrai heureux dans ma maison de prière, je ferai bon accueil, sur mon autel, à leurs holocaustes et à leurs sacrifices, car ma maison s'appellera « Maison de prière pour tous les peuples ». 

Livre d'Isaïe 56,1.6-7, Ire lecture du dimanche 17 août 2014 - 20e dimanche ordinaire. 

 

"Tu feras du sabbat un mémorial, un jour sacré. Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage ; mais le septième jour est le jour du repos, sabbat en l'honneur du Seigneur ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni tes bêtes, ni l'immigré qui réside dans ta ville. Car en six jours le Seigneur a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu'ils contiennent, mais il s'est reposé le septième jour. C'est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l'a consacré."

Livre de l'Exode, 20, 8-11, Ire lecture du dimanche 11 mars 2012 - 3e dimanche de Carême. 

 

"Nabucodonosor déporta à Babylone ceux qui avaient échappé au massacre ; ils devinrent les esclaves du roi et de ses fils jusqu'au temps de la domination des Perses. Ainsi s'accomplit la parole du Seigneur proclamée par Jérémie : La terre sera dévastée et elle se reposera durant soixante-dix ans, jusqu'à ce qu'elle ait compensé par ce repos tous les sabbats profanés."

Deuxième livre des Chroniques, 36, 20-21. 

Ire lecture du dimanche 18 mars 2012 - 4e dimanche de Carême, dimanche de Laetare.

 

"Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » Et aussitôt l'homme retrouva la santé. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat."

Évangile selon saint Jean, 5, 8-9. Évangile du jour – 20 mars 2012.

 

"Jésus était en train d'enseigner dans une synagogue, le jour du sabbat. Il y avait là une femme, possédée par un esprit mauvais qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était toute courbée et absolument incapable de se redresser. Quand Jésus la vit, il l'interpella : « Femme, te voilà délivrée de ton infirmité. » Puis, il lui imposa les mains ; à l'instant même elle se trouva toute droite, et elle rendait gloire à Dieu. Le chef de la synagogue fut indigné de voir Jésus faire une guérison le jour du sabbat. Il prit la parole pour dire à la foule : « Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. » Le Seigneur lui répliqua : « Esprits faux que vous êtes ! N'est-il pas vrai que le jour du sabbat chacun de vous détache de la mangeoire son bœuf ou son âne pour le mener boire ? Et cette femme, une fille d'Abraham, que Satan avait liée il y a dix-huit ans, n'est-il pas vrai que le jour du sabbat il fallait la délivrer de ce lien ? » Ces paroles de Jésus couvraient de honte tous ses adversaires, et toute la foule était dans la joie à cause de toutes les actions éclatantes qu'il faisait."

Évangile selon saint Luc, 13, 10-17. Évangile du jour – 29 octobre 2012.

 

"Quand arriva la fête du septième mois, tout le peuple se rassembla comme un seul homme sur la place située devant la Porte des eaux. On demanda au scribe Esdras d'apporter le livre de la loi de Moïse, que le Seigneur avait donnée à Israël. Alors le prêtre Esdras apporta la Loi en présence de l'assemblée, composée des hommes, des femmes, et de tous les enfants en âge de comprendre. C'était le premier jour du septième mois. Esdras, tourné vers la place de la Porte des eaux, fit la lecture dans le livre, depuis le lever du jour jusqu'à midi, en présence des hommes, des femmes, et de tous les enfants en âge de comprendre : tout le peuple écoutait la lecture de la Loi. Le scribe Esdras se tenait sur une tribune de bois, construite tout exprès. Esdras ouvrit le livre ; tout le peuple le voyait, car il dominait l'assemblée. Quand il ouvrit le livre, tout le monde se mit debout. Alors Esdras bénit le Seigneur, le Dieu très grand, et tout le peuple, levant les mains, répondit : « Amen ! Amen ! » Puis ils s'inclinèrent et se prosternèrent devant le Seigneur, le visage contre terre. Esdras lisait un passage dans le livre de la loi de Dieu, puis les lévites traduisaient, donnaient le sens, et l'on pouvait comprendre. Néhémie le gouverneur, Esdras qui était prêtre et scribe, et les lévites qui donnaient les explications, dirent à tout le peuple : « Ce jour est consacré au Seigneur votre Dieu ! Ne prenez pas le deuil, ne pleurez pas ! » Car ils pleuraient tous en entendant les paroles de la Loi. Esdras leur dit encore : « Allez, mangez des viandes savoureuses, buvez des boissons aromatisées, et envoyez une part à celui qui n'a rien de prêt. Car ce jour est consacré à notre Dieu ! Ne vous affligez pas : la joie du Seigneur est votre rempart !» Les lévites calmaient tout le peuple en disant : « Cessez de pleurer, car ce jour est saint. Ne vous affligez pas ! » Puis tout le peuple se dispersa pour aller manger, boire, envoyer des parts à ceux qui n'avaient rien de prêt, et se livrer à de grandes réjouissances ; en effet, ils avaient compris les paroles qu'on leur avait fait entendre.

Livre de Néhémie, 8, 1-4a.5-6.8-12, lecture du jeudi 3 octobre 2013, Proclamation solennelle de la loi de Moïse.

La Résurrection du Christ

Résurrection

Photo : Résurrection - Azulejos – Nossa Senhora da Paz, Vila Franca do Campo São Miguel, Açores.

L'heure de la résurrection

"La Vierge était absolument certaine de la résurrection de son Fils puisqu'il l'avait si ouvertement prédite ; mais elle en ignorait l'heure qui, en effet, ne se trouve nulle part déterminée. Elle passa donc la nuit du Grand Samedi, qui lui parut bien longue, à réfléchir sur l'heure possible de la résurrection. Sachant que David a, plus que les autres Prophètes, parlé de la Passion du Christ, elle parcourut le psautier, mais n'y trouva nulle indication de l'heure. Cependant, au psaume 56, David, parlant en la personne du Père à son Fils, dit : « Eveille-toi, ma gloire, éveille-toi ma harpe et ma cithare. » Et le Fils répondit « Je m'éveillerai à l'aurore... » Quand la Vierge Marie sut l'heure de la résurrection, je vous laisse penser avec quel empressement elle se leva pour voir si l'aurore venait. Elle constata que non et acheva le psautier. Puis elle voulut s'assurer si d'autres Prophètes n'avaient pas mentionné l'heure de la résurrection et elle trouva au chapitre six d'Osée ce texte : « Après deux jours il nous rendra la vie, le troisième jour il nous relèvera et nous vivrons en sa présence. Appliquons-nous à connaître le Seigneur, sa venue est certaine comme l'aurore. » La Vierge se leva et dit : « Ces témoins de l'heure où mon Fils doit ressusciter me suffisent...» puis elle regarda par la fenêtre et vit que l'aurore commençait à poindre. Sa joie fut grande : « Mon Fils va ressusciter », dit-elle. Puis, fléchissant les genoux, elle pria « Réveille-toi, sois devant moi et regarde, et toi, Seigneur Dieu Sabaoth, réveille-toi.» Et, aussitôt, le Christ lui envoya l'ange Gabriel disant : « Toi qui as annoncé à ma Mère l'incarnation du Verbe, annonce-lui sa résurrection. » Aussitôt l'Ange vola vers la Vierge et lui dit « Reine du ciel, réjouis-toi, car celui que tu as mérité de porter dans ton sein est ressuscité comme il l'a dit. » Et le Christ salua sa Mère en disant : « La paix soit avec toi... » Et Marie dit à son Fils : « Jusqu'ici, mon Fils, je rendais mon culte le samedi, pour honorer le saint repos après la création du monde ; désormais, ce sera le dimanche, en mémoire de ta résurrection, de ton repos et de ta gloire." Et le Christ approuva."

Saint Vincent Ferrier

Dominicain espagnol (1357-1418)

Cité par le site Une Minute avec Marie les 22 et 23 mars 2012.

 


La-Salette.png 

Photo H.B. : détail de la statue de Notre-Dame de La Salette, là où la Vierge Marie pleure...  

Lekha Dodi, la fiancée Shabbat, et Notre Dame de La Salette

 

En tant que Juif, j'étais frappé et profondément ému quand j'ai lu les mots de Marie à La Salette : « Je vous ai donné six jours pour travailler dur, le septième je l'ai gardé pour moi-même ». Dans une perspective juive, il est très naturel, presque inévitable d'associer Marie avec le 7e jour, le sabbat. Dans la tradition juive le Shabbat est vu comme une épouse, sous le nom de la "reine du Shabbat". C'est l'anti-chambre du Royaume Messianique, une sorte d'avant-goût de ce qui est à venir. [L'auteur offre comme explication une libre traduction du « Lekha Dodi », qui est un chant juif traditionnel chanté le soir du Shabbat. Dieu invite Israël, le bien-aimé (Dodi), à accueillir le shabbat personnifié au féminin (la reine Shabbat).]

 

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

 

Venez, saluons tous Shabbat, la Reine suprême. Source des bénédictions dans toutes les régions du monde, ointe et régnante depuis les temps les plus reculée, dans la pensée elle a précédé les six jours de la Création.

  

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

  

Lève-toi et secoue la poussière de la terre. Revêts-toi de glorieux vêtements qui font voir ta valeur. Le Messie nous conduira tous bientôt vers la nouvelle naissance. Mon âme ressent maintenant les chauds rayons de la rédemption.

  

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

 

Réveille-toi et lève-toi afin de saluer la nouvelle lumière, car dans ton rayonnement le monde sera éclairé. Chante, car les ténèbres ont disparu de notre regard. Le Seigneur manifeste à travers toi sa Gloire.

 

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

 

Alors tes destructeurs seront eux-mêmes détruits. Les ravageurs au loin vont vivre dans le vide. Ton Dieu alors te célébrera dans l'excès de joie, comme un fiancé rencontrant le regard de sa fiancée.

 

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

 

[Tout le monde se lève et se tourne vers l'entrée en saluant symboliquement la fiancée Shabbat]

 

Viens en paix, ami de l'âme, doux dons du Seigneur, saluée avec joie et adorée autant par des chants, Parmi le peuple de Dieu en accord dans la foi. Viens, Fiancée Shabbat, viens la couronne des jours,

 

Viens mon bien-aimé,

saluons Shabbat la fiancée, la Reine de nos jours.

   

Presque tous ces mots pourraient être chantés en l'honneur de la Reine du Ciel, la Reine de La Salette, bienheureuse Vierge Marie !

Roy Schoeman

Analysé par Mgr Dubost ici et cité par le site Une Minute avec Marie le 10 juin 2012, jour de la Fête-Dieu en France.

 

Rechercher

Dimanche, si loin si proche de la semaine prochaine

Volo, En Attendant (2009) 


 
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés